Klemenczak : « J’ai de la chance de grandir ici… »

  • Klemenczak : « J’ai de la chance  de grandir ici… »
    Klemenczak : « J’ai de la chance de grandir ici… »
Publié le

Centre de Dax très en vue, Olivier Klemenczak ne cesse de confirmer son potentiel de haut niveau. Le Racing 92 s’en est rendu compte.

Vous êtes revenu de blessure pour ce match face à Biarritz, comment cela s’est-il passé ?

Je vous avoue que j’ai eu pas mal d’appréhension. C’était mon premier match depuis plusieurs semaines. Reprendre la compétition par un match avec autant d’enjeux n’a pas été simple. Je me sentais bien et les coachs m’ont fait confiance. Cette victoire fait du bien à toute l’équipe et je suis heureux d’avoir pu apporter quelque chose au groupe pour cela. Il fallait rompre avec cette spirale de défaites. Le faire contre une équipe comme Biarritz est plutôt réconfortant.

On vous a vu à votre aise face à une ligne de trois quarts biarrote plutôt solide.

Biarritz avait aligné une équipe pour proposer un jeu direct. Nous avons réussi à les faire douter dans ce secteur. Notre défense et notre conquête ont été à la hauteur de l’évènement. Après, dans ce type de match, il y a parfois des espaces qui se proposent. Il ne faut pas hésiter à les exploiter. C’est en tout cas ce que j’essaye de faire le plus possible.

Depuis le milieu de saison dernière, on a la sensation que vous prenez de l’assurance ?

J’ai la chance d’évoluer dans une équipe qui est tournée vers l’offensive. C’est le jeu qui me correspond et que j’aime jouer. J’arrive à enchaîner les matchs, je me régale et je sens que je prends peu à peu une place dans ce dispositif. C’est à la fois très excitant et valorisant pour un joueur formé au club, comme moi.

Vous faites partie d’une grosse génération de joueurs qui a fait ses classes au centre de formation de l’US Dax et qui postule tous les week-ends dans de nombreux clubs ?

En effet, après mes débuts à Soustons, j’ai intégré le club en cadet. Je mesure la chance d’avoir passé 4 années dans ce centre de formation aux côtés de gens comme Jérôme Daret ou Renaud Dulin. J’ai beaucoup appris et je pense avoir profité de compétences que je n’aurai peut-être pas connu ailleurs. On m’a donné l’opportunité d’intégrer le groupe des pros il y a quatre ans. Depuis, je m’enrichis au contact de joueurs expérimentés, qui m’accompagnent dans cette évolution. On peut simplement constater que si autant de joueurs formés ici évoluent dans les championnats professionnels, c’est que la formation de ces dernières années est plutôt bonne !

Comme d’autres avant vous, vos performances ne passent pas inaperçues. Cette évolution passe forcément par une expérience ailleurs ? (N.D.L.R. Nous avons appris entre-temps qu’il avait signé un contrat de trois ans en faveur du Racing)

C’est un peu tôt pour le dire. Une chose est sûre, je me suis engagé dans cette aventure avec en tête, la volonté de jouer au plus haut niveau possible et le plus longtemps possible. Pour l’heure, ce que je vis avec Dax est ma priorité. C’est également celle de mes coéquipiers. Nous avons en tête de faire mieux que la saison passée. Même si la logique économique pousse les joueurs à potentiels à quitter le club, je pense que ce que l’on vit ici forge un caractère particulier. Nous luttons pour maintenir le club depuis plusieurs saisons. Il en reste quelque chose en chacun d’entre nous. Comme je vous l’ai dit, j’ai la chance de m’être formé ici et d’avoir continué à grandir ici. Si la vie me propose des opportunités, je ne rougirai pas de représenter la formation dacquoise et d’en être, comme d’autres, une forme d’ambassadeur…

Par Laurent TRAVINI

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?