Mignardi : « On repart à zéro »

  • Mignardi : « On repart  à zéro »
    Mignardi : « On repart à zéro »
Publié le , mis à jour

Regrets immenses pour le Briviste après la défaite face à Agen (13-27). Il sait que son équipe est passée à côté d’un très bon coup.

Agen a construit sa victoire sur une grosse performance en mêlée et sur les ballons portés. Avez-vous le sentiment d’avoir été pris à votre propre piège ?

La mêlée et les ballons portés étaient un point fort l’an dernier, mais ce n’est plus le cas depuis le début de la saison. Nous sommes moins sereins, pour une raison que j’ignore. J’espère que ça reviendra. En attendant, nous avions bien étudié Agen, nous savions qu’ils lançaient leur jeu à 80 % sur des ballons portés et qu’ils avaient une bonne mêlée. On n’a pas été surpris, ils construisent leurs matchs sur leur paquet d’avants. C’est une équipe qui joue beaucoup, mais surtout les avantages, pas tellement sur ses lancements. Ils ont attendu qu’on soit à la faute pour jouer. C’est tout à leur honneur : ils ont bien compris comment le maintien allait se jouer.

Vous terminez la rencontre sans bonus défensif alors que vous meniez 10 à 0 juste avant la mi-temps. Les regrets doivent être grands après ce match.

Ils sont énormes. Nous avions dix points d’avance et aurions même pu passer à 13 à 0 mais nous n’avons pas su tuer le match quand ils ont pris leur carton jaune (Lamoulie, 19e, N.D.L.R.). Ce qui est dommage, c’est qu’on a craqué en fin de première mi-temps en les laissant marquer juste avant la pause. ça les a remis dans le match. Mais le plus frustrant reste d’avoir subi sur ces ballons portés. On s’était promis beaucoup de choses, on avait vraiment bossé dessus et derrière, ça n’a pas marché.

Le tournant du match est-il intervenu sur le carton jaune de Lamoulie selon vous ?

Sûrement.Ce carton leur a peut-être remis du baume au cœur au final… Ensuite, on s’est fait prendre sur la conquête et c’était compliqué de lancer le jeu derrière. Vu que les Agenais n’avaient plus d’arrière, il aurait peut-être fallu plus alterner avec du jeu au pied et les coincer chez eux pour qu’ils nous rendent des munitions, construire notre jeu en faisant des ballons portés et les mettre à la faute dans leur camp. Mais c’est facile à dire une fois que le match est fini…À nous de savoir rebondir maintenant. Ce résultat n’est pas dramatique, mais il faut réagir.

Au rayon des satisfactions, se trouve votre défense. Est-ce le point positif de ce match ?

Oui, nous avons réalisé l’une de nos meilleures premières mi-temps défensives depuis un petit moment. On est en train de retrouver notre cœur. Mais du cœur, il faut en avoir quatre-vingt minutes, pas seulement soixante. C’est ce qui est dommage. Fournir une bonne prestation défensive ne suffit pas, il faut aussi répondre présent en conquête. Nous avons été très moyens dans ce secteur.

Brive est treizième à l’issue de ce match. Quel bilan tirez-vous de la première moitié du championnat ?

C’est une première partie de saison à oublier. Il faut repartir plus conquérants en 2018, et considérer qu’on repart à zéro. Il faut absolument remporter nos deux premiers matchs en 2018 pour bien lancer l’année. Nous sommes treizièmes au classement général mais douzièmes au britannique, un point devant Agen. C’est le classement le plus important, celui qui comptera à la fin de la saison. Alors on va d’abord retenir ça et se dire qu’on a réussi à ne pas leur laisser le point de bonus offensif. Soyons positifs. Nous allons profiter des fêtes en famille pour nous régénérer. On s’est dit qu’on ne ferait pas d’excès et qu’on reviendrait avec une énorme envie dès jeudi.

Emilie Dudon
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?