Moore, Burger, Croft : en 2017, des géants s’éclipsent

  • Moore, Burger, Croft : en 2017, des géants s’éclipsent
    Moore, Burger, Croft : en 2017, des géants s’éclipsent
Publié le , mis à jour

Malheureusement pour lui, le talonneur australien Stephen Moore n’aura pas terminé son immense carrière internationale par une victoire.

Il l’aura même terminé sur une défaite historique de ses Wallabies à Murrayfield face à des Écossais déchaînés. À 34 ans et après 128 capes, celui qui fut l’emblématique capitaine des Green and Gold a donc décidé de raccrocher pour de bon. Tant en sélection qu’en club d’ailleurs, puisqu’il ne disputera pas la prochaine saison de Super Rugby avec les Queensland Reds. Il est d’ailleurs le deuxième joueur à avoir disputé le plus grand nombre de rencontres du prestigieux championnat du sud, derrière le pilier des Crusaders Wyatt Crockett. Pour rappel, Moore était le capitaine malheureux de la finale perdue contre la Nouvelle-Zélande lors du Mondial 2015. Un autre grand capitaine a tiré sa révérence cette année, il s’agit du flanker sud-africain Schalk Burger. 

À la différence de Moore, Burger n’a pas annoncé sa retraite. Seulement, l’émergence d’excellents flankers sud-africains (Siya Kolisi pour ne citer que lui) ont poussé le grand blond de 34 ans et aux 86 sélections vers la porte de sortie, puisqu’il n’a pas été sélectionné depuis la fin du Mondial 2015 et la rencontre pour la troisième place remportée contre l’Argentine. L’hémisphère Nord a également connu son lot de départs à la retraite. Certes, ses joueurs n’entraient plus dans les plans de leurs sélectionneurs respectifs, mais ils n’en restent pas moins d’immenses joueurs. En Irlande, on peut citer le deuxième ligne de 38 ans et 94 sélections Donncha O’Callaghan qui, après une ultime pige à Worcester en Angleterre, a décidé qu’il en avait assez. Celui qui forma avec Paul O’Connell l’attelage le plus redouté d’Europe s’est illustré dans les médias en déclarant qu’il ne reconnaissait plus son sport, et notamment que la dimension physique avait littéralement « explosé ces trois dernières saisons. » Autre monstre sacré du rugby irlandais, le pilier droit Mike Ross a annoncé en avril dernier qu’il disputait là sa dernière Ligue celte avec le Leinster. Âgé de 37 ans et comptant 61 sélections avec le XV irlandais, Ross aurait pu cruellement manquer à celui-ci si l’excellent Tadgh Furlong n’était pas devenu, en l’espace de quelques saisons, la nouvelle référence au poste. Ross est aujourd’hui consultant pour la mêlée auprès des jeunes piliers du Leinster. Citons enfin le flanker Tom Croft qui, à la différence des autres joueurs précédemment cités, n’a pas eu le choix de sa sortie. À 31 ans, le flanker supersonique de Leicester, du XV de la Rose et des Lions britanniques a été contraint de mettre un terme à sa carrière en raison d’une grave blessure au cou. Croft, qui comptait 40 sélections avec l’Angleterre s’était donné une triple fracture des cervicales en 2012, et avait observé une convalescence de 8 mois avant de revenir. Une nouvelle blessure aux cervicales survenue cette année aura eu raison du fidèle « Tiger » de Leicester, où il effectuait sa douzième saison professionnelle.

Par S.V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?