La Rochelle sans sourciller

  • La Rochelle sans sourciller
    La Rochelle sans sourciller
Publié le , mis à jour

Après son accroc en terre bordelaise la semaine passée, La Rochelle s'est bien rattrapé pour sa dernière de l'année civile à domicile en ne faisant qu'une bouchée d'Agen (47-6). Du coup, les Maritimes à la faveur de ce succès bonifié reprennent la tête du Top 14 devant Montpellier.

Le résumé du match:

Il n'y a pas eu de feu d'artifice à Marcel-Deflandre après le match mais cela n'a pas empêché les supporters rochelais d'être gâtés par leur équipe, qui a offert un véritable récital face à une équipe d'Agen totalement dépassée. Les Lot-et-Garonnais étaient venus avec les meilleures intentions et avec une équipe composé de nombreux joueurs en quête de temps de jeu, dont Opeti Fonua qui effectuait son grand retour en Top 14, sous le maillot du SUALG. Vêtus des pulls de Noël comme l'avait recommandé la LNR, au contraire des Rochelais.

Durant les huit premières minutes, ils tenaient tête à l'ogre rochelais, alors que le jeune demi de mêlée, Hugo Verdu, titulaire pour la première fois en Top 14, inscrivait les premiers points de la rencontre à la 7ème minute (0-3). La Rochelle, auteur de quelques approximations ballons en main (11 en-avants au total au cours de la rencontre) se mettait en route avec un premier essai de Sinzelle parfaitement décalé en bout de ligne par Doumayrou à la 9ème minute (7-3). Verdu rajoutait trois nouveaux points à la 13è (7-6). Mais c'est La Rochelle qui se montrait le plus incisif et le plus entreprenant dans ses prises d'iniative. Les Jaune et Noir, bien que pénalisés (quatre pénalités sifflées contre eux en vingt minutes) doublait la mise à la 24ème par Bourgarit. Le talonneur profitait d'une superbe action de Victor Vito pour transpercer la défense agenaise (14-6). Dix minutes plus tard Alexi Balès, l'ancien Agenais se faisait la malle en sortie de ruck (lire ci-dessous). L'essai du bonus offensif pour les Rochelais (21-6), largement en tête à la pause et dominateur dans tous les compartiments du jeu.

Durant le second acte, les partenaires d'un Levani Botia toujours aussi infatigable ne baissaient pas pied. Grégory Lamboley, y allait de son essai quelques secondes après son entrée en jeu, bien aidé par Botia qui fixait le dernier défenseur agenais (28-6). Le dynamique Bourgarit pensait y aller même de son doublé à la 47ème mais Victor Vito retenait Dave Ryan sur un ruck.

Ce n'était que partie remise pour une nouvelle réalisation rochelais qui arrivait à l'heure de jeu. Pierre Aguillon emportait tout sur son passage en sortie de mêlée et faisait gonfler le score (35-6). Au sein de la troisième ligne maritime estampillée Hémpisphère Sud, si Victor Vito et Levani Botia ont une nouvelle fois livré une prestation de très grande qualité, cela peut aussi s'appliquer à Afa Amosa. Le puissant néo-zélandais inscrivait le sixième essai rochelais sur ballon porté à la 64ème (40-6). Ryan Lamb ratait son premier coup de pied de l'après-midi alors qu'Agen se retrouvait à 14 après une faute de Mickael De Marco coupable d'un plaquage à retardement sur l'ouvreur anglais. Agen buvait le calice jusqu'à la lie en encaissant un dernier essai à la 73ème par le centre Pierre Boudehent (47-6), une nouvelle fois servi par...Botia. De quoi passer pour les joueurs du duo Collazo-Garbajosa le Réveillon de la St Sylvestre au chaud et bien entamer l'année 2018.

L'essai du match : Alexi Balès à la 34ème

C'est un bien mauvais tour qu'a joué l'ancien Agenais à ses anciens partenaires. À la 34ème minute, le demi de mêlée profitait d'un espace dans la défense lot-et-garonnaise pour semer le chaos. D'une feinte de passe, il prenait l'intervalle et mettait les gaz pour laisser la défense agenaise dans le vent. Le retour de Clément Laporte, en vain, n'empêchait pas le demi de mêlée d'inscrire un bel essai. Il va falloir compter sur lui toute la saison pour faire la concurrence à Tawera Kerr-Barlow. L'homme du match : Levani Botia

Alexi Balès mériterait aussi ce titre pour son essai inscrit sur un véritable exploit personnel mais le troisième ligne fidjien a une nouvelle fois éclaboussé la rencontre. Plaqueur infatigable, véritable poison dans les rucks avec une faculté de grattage toujours aussi impressionnante, Botia n'a pas inscrit d'essai au cours de la rencontre mais il a su faire jouer ses coéquipiers dans l'avancée permanente. Auteur de deux passes décisives, sur les essais de Lamboley et Boudehent, il s'est tout simplement montré indispensable.

Les meilleurs :

À La Rochelle : Priso, Bourgarit, Jolmes, Botia, Amosa, Vito, Balès, Aguillon. à Agen : Fonua, Laporte.

Par Enzo Diaz

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?