Champagne pour Brive

  • Champagne pour Brive
    Champagne pour Brive
Publié le

Grâce à sa victoire bonifiée face à Montpellier (29-10), le CAB quitte la zone rouge avec la manière et peut passer le réveillon au chaud.

Un cœur énorme en première période, symbolisée par l'essai en force du talonneur François Da Ros et des jambes de feu lors du second acte avec trois essais à mettre au crédit des deux ailiers, les Brivistes ont livré une grande performance face à Montpellier, une semaine après la désillusion agenaise. Un succès qui les relance dans la course au maintien puisqu'il leur permet de terminer cette année 2017 à la douzième place, hors de la zone rouge avec deux points d'avance sur Agen et huit sur Oyonnax. Un soulagement pour le manager Nicolas Godignon : « Ca fait longtemps que l'on avait pas vu autant de sourires dans le vestiaire. C'est un match gagné à l'énergie comme nous avons su le faire par le passé. Nous voulions basculer dans cette phase retour en montrant un autre visage. C'est chose faite. Et une victoire bonifiée face au leader du championnat, c'est un beau cadeau que l'on s'offre ce soir. Avec les défaites d'Agen et d'Oyonnax, c'est évident que c'est un bol d'air. » Alors même si le CAB est encore loin de fêter son maintien, l'ambiance était à la fête dans les vestiaires car les hommes de Nicolas Godginon ont retrouvé la formule qui leur a permis de briller lors des deux dernières saisons en Top 14. « Pourtant, je ne pense pas que l'on puisse parler de match référence, analysait François Da Ros, Nous n'avons pas eu beaucoup de ballons en mêlée et encore moins en touche. Mais au final, on arrive à gagner avec le bonus. Dans les fondamentaux, dans l'agressivité, dans les rucks, on a fait le boulot. » Avec une énergie qui a certainement surpris le leader du Top 14 qui ne s'attendait certainement pas à une telle réception. Mais les Corréziens avaient profité des fêtes pour prendre conscience que débuter la phase retour par un succès serait capital pour rester maîtres de leur destin dans la course au maintien.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?