Massy comme un grand

  • Massy comme un grand
    Massy comme un grand
Publié le , mis à jour

Les Franciliens ont complètement dominé Grenoble en imposant leur loi devant. Un vrai tour de force.

Le résumé

Trois essais à un, le tout assorti d’une grosse domination dans le domaine de la mêlée fermée : les Massicois se sont imposés sans avoir jamais tremblé contre des Grenoblois bien pâle. Forts devant, forts en défense, bon dans le jeu au pied, et très disciplinés, les hommes du trio Faugeron-Larousse-Gonin ont fait étalage d’une très belle maîtrise. Il n’y rien à redire à leur succès : les Grenoblois n’ont pas existé. Les Franciliens ont poussé en fin de match pour essayer d’inscrire un bonus offensif, mais sans y parvenir. Peu importe, la soirée était déjà belle. Ils sont sortis acclamés par le public de Ladoumègue après avoir livré leur prestation la plus aboutie de la saison. 

Le tournant du match 

Dés l’entame de la rencontre, Grenoble a eu les deux pieds dans le même sabot. Alors qu’ils avaient récupéré un ballon dans leur 22 mètres, les joueurs de l’Isère se sont rendus coupables d’un placage en l’air sur le jeu au pied consécutif. A 45 mètres en coin, le buteur francilien Thomas Girard n’a pas tremblé. Les Massicois ont pris le score sur cette erreur (6-3). Sur le renvoi, l’ouvreur grenoblois Adrien Latorre a tapé directement en ballon mort. Si la Mêlée au centre pour Massy n’a rien donné, en raison d‘un en avant, la mêlée suivante en faveur de Grenoble a été sanctionnée d’une pénalité pour Massy. Grenoble a chargé sur la poussée collective. Encore des 45 mètres en coin, Girard a ajouté trois points, pour porter la marque à 9 à 6. Cette faute grossière en l’air, suivie de cette reculée en mêlée fermée, ont annoncé la future sortie de route des Isérois.

L’essai du match

Il a été inscrit par le talonneur de Massy Youri Delhommel à la trente-troisième minute. Grenoble se trouvait en infériorité numérique à la suite du carton jaune reçu par le pilier Talakai, pour une succession de faute en mêlée fermée. Massy venait juste de manquer une grosse occasion d’essai sur une belle relance en raison d’un en avant à 5 mètres de la ligne entre le seconde ligne Cazac et le pilier Abadie. Ça chauffait. Grenoble s’est dégagé dans la douleur en trouvant une petite touche à 30 mètres. Sur le maul consécutif au lancé de Delhommel, le demi de mélée Prier a inversé le jeu petit côté pour son talonneur qui s’est payé un raid en solo. Feinte de passe, accélération, et grosse percussion sur l’arrière Jasmin avant d’aplatir : Delhommel a fait le show. 

L’homme du match

La première mi-temps a été marquée par la domination sans partage de Massy en mêlée fermée. Huit pénalités ont été disputées lors des quarante premières minutes, et Massy a obtenu quatre pénalités. Le pilier Sione Talakai a reçu un carton jaune logique au bout de la troisième faute. Son vis vis, le pilier droit Géorgien Ilia Kaikatsishvili, l’a très bien manoeuvré. Et la rentrée de Mololo n’y a rien fait. Lui aussi a concédé une pénalité sur la première mêlée qu’il a disputé contre Kaikatsishvili. Le Géorgien a été impérial.

Par Guillaume Cyprien. 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?