Un Narbonne référence contre Mont-de-Marsan

  • Un Narbonne référence contre Mont-de-Marsan
    Un Narbonne référence contre Mont-de-Marsan
Publié le

Dans des conditions difficiles, le Racing s’est offert un précieux succès contre le SMR (41-23).

Le match : Narbonne tient sa révolte

Un match des extrêmes. Un grand écart au classement. L’avant dernier du championnat défiait, sur sa pelouse, un Stade Montois en quête d’un troisième succès à l’extérieur. Après un mois de décembre très délicate, le Racing n’avait plus le droit à l’erreur. Avec trois défaites et un match nul concédés à domicile déjà cette saison, les Orange et Noir étaient sérieusement menacés de relégation en cas de nouvel accroc dans leur jardin. Dans un brouillard très épais et au terme d’une rencontre très disputée, les protégés de Justin Harrison ont réalisé leur prestation référence à domicile. Derrière une très forte envie d’entreprendre, les Audois avaient décidés de s’imposer. Le Stade Montois n’est pas parvenu à les arrêter. Hormis une première pénalité lointaine de Danré Gerber, les Orange et Noir ont été en tête au tableau d’affichage tout au long de la rencontre. Quatre essais ont été inscrits par le Racing, deux doublés réalisés par les deux fidjiens de la ligne des trois-quarts. L’ailier Saki Nawakadretia (26e, 67e) et le centre Leone Ravuetaki (45e, 60e) ont été à la conclusion des très belles offensives audoises. Épaulé par un Stephen Brett des grands jours (21 points, 7/8 au pied), Narbonne n’a laissé presque aucun espoir à des Montois hors sujet ce vendredi soir. Coup d’arrêt pour le SMR, qui ne parvient pas à imiter ses concurrents directs au Parc des Sports et de l’Amitié. Des travées oranges et noires qui ont enfin retrouvé le sourire. Couteau sous la gorge, les coéquipiers de Benjamin Collet, eux, se rassurent dans leur quête du maintien.

L’essai : Leone Ravuetaki (45e)

Une action de relance sublime. Une fulgurance comme le Racing a très peu réalisé cette saison. Sur un coup de pied de dégagement montois, et alors que le RCNM vient d’encaisser deux cartons jaunes coup sur coup, Guillaume Cazes déchire le premier rideau narbonnais. Au relais, le précieux Lucas Guillaume. Le flanker du RCNM s’arrache et parvient à servir à hauteur son trois-centre Leone Ravuetaki. La conclusion est parfaite, l’essai splendide dans son intégréalité. L’essai du break surtout pour Narbonne.

Les joueurs : Les Fidjiens en force

Ils ont, avec Stephen Brett, été les hommes forts du RCNM ce vendredi soir. L’ailier Saki Nawakadretia (26e, 67e) et le centre Leone Ravuetaki (45e, 60e), tous deux auteurs d’un doublé, ont trouvé nombre d’intervalles pour s’offrir une prestation parfaite. Narbonne cherchait ses leaders, elle en a trouvé face au SMR. La défense du Stade Montois a été dépassée. Ravuetaki, qui effectuait sa première apparition à domicile cette saison, a confirmé le choix fort de Justin Harrison de le titulariser. En délicatesse ces dernières semaines, son compatriote de l’aile Navakadretia s’est remobilisé comme il se doit. Made in Fidji.

L’ombre au tableau : Un bonus qui s’envole sur la fin

Un goût d’inachevé dans les travées du Parc des Sports et de l’Amitié. Alors que le Racing vogue vers un succès bonifié, quatre essais à un, le choix de prendre les points lors d’une ultime pénalité s’avèrera comme un choix perdant. Quelques secondes plus tard, Mathieu Billou trouve l’en-but en faveur du SMR. Mont-de-Marsan se « consolera » en privant son adversaire du bonus offensif. Un point de moins dans la musette du Racing pour la course au maintien.

Par Émilien Vicens

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?