La Rochelle et Oyonnax dos à dos

  • La Rochelle et Oyonnax dos à dos
    La Rochelle et Oyonnax dos à dos
Publié le

À une minute de la sirène La Rochelle menait de dix points avant de céder à l'incroyable remontée de l'USO.

Le match

Le duel des extrèmes a été fou, rythmé, placé sous le signe du jeu et ponctué de neuf. Le dernier, signé Maxime Veau pour Oyonnax, fut décisif. Avant sa réalisation La Rochelle menait de dix points et pouvait prétendre à un succès bonifié. Pour tenter d'inscrire l'essai du bonus, qui aurait été son sixième de la soirée, le club maritime fit le siège du camp oyonnaxien durant les dix dernières minutes face à une défense d'Oyonnax appliquée qui ne se contenta pas de sauver sa ligne. Elle permit à l'USO de récupérer une ultime possession pour revenir dans le camp rochelais, déclencher une nouvelle offensive et la conclure d'un essai transformé. A la sirène et sur la remise en jeu, Oyonnax tenait un bonus défensif mérité, La Rochelle une victoire nullement usurpée. Et il y eut cette démonstration de la force de caractère de l'USO, une de plus, soulignée par une longue séquence de jeu et une suite d'assauts ramenant l'équipe de l'Ain sous les perches d'une équipe rochelaise prise en faute. Oyonnax aurait pu choisir une mêlée ou une touche, jouer rapidement la pénalité, pour tenter d'arracher la victoire. C'est un autre choix qui fut fait, celui d'assurer le partage, le troisième de la saison à Mathon.

L'essai

Il y en a eu neuf dans ce match fou. Tous construits dans le mouvement et le rythme. Le dernier est à retenir car pointé plus de six minutes après la sirène et au bout d'un enchainement de temps de jeu entretenu par les Avants Oyonnaxiens puis relancé par Seuteni qui déplaçait le rideau défensif rochelais pour décaler le jeu au large, sur l'aile de Müller. L'ailier gagnait quelque mètres et inversait le sens pour revenir vers Botica puis Browning qui servait Veau dont la puissance permettait d'entrer dans l'en-but maritime.

Le joueur

Kevin Gourdon a été au four et au moulin, précieux dans la conquête, il a aussi grandement contribué à l'animation offensive des Rochelais en cassant plusieurs placages.

Les meilleurs

A Oyonnax Botica, Seuteni, MIrtskhulava, Grice, Basson; à La Rochelle Pelo, Gourdon, Lamb, Lacroix, Amosa.

Par Jean-Pierre Dunand

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?