La nouvelle vague

  • La nouvelle vague
    La nouvelle vague
Publié le , mis à jour

Ils s’appellent Jalibert, Priso, Gomes sa, ou encore Jalibert. aujourd’hui, ils sont jeunes, performants et enchaînent les rencontres avec leurs clubs respectifs. Demain, ils seront appelés par le nouveau sélectionneur jacques brunel et écriront peut-être une nouvelle page de l’histoire du xv de france...

La scène n’a certainement pas échappé aux supporters rochelais qui regardaient le match opposant leur équipe face à l’Ulster où, en milieu de deuxième mi-temps, la mêlée maritime a littéralement traversé de part en part son homologue irlandaise. Dans ces images illustrant à merveille la suprématie des Rochelais dans ce secteur, l’on vit celle du rictus de douleur du droitier international irlandais de l’Ulster, Rodney Ah You, se faire broyer par son homologue, le jeune Dany Priso. Une image qui confortera certainement le sélectionneur, Jacques Brunel, dans son choix. Celui d’offrir au gaucher rochelais qui vient de fêter ses 24 ans une chance en Bleu. Encore dans l’anonymat il y a deux ans, quand il évoluait au Stade français, Priso s’est immiscé dans la rotation au poste l’année dernière avec le Stade rochelais, terminant l’exercice avec 15 apparitions toutes compétitions. Cette année, il a déjà dépassé ce score et s’affirme de plus en plus comme un titulaire dans le groupe rochelais. Non content de proposer une excellente tenue en mêlée, Priso se déplace bien et ne ménage pas ses efforts pour participer au jeu courant.

Un pilier moderne, tel que l’est son homologue droitier le Racingman Cedate GomesSa. Du même âge que Priso, le pilier aux origines portugaises vit sa quatrième saison de Top 14, et continue d’aligner les saisons avec un temps de jeu respectable malgré la concurrence de Ben Tameifuna à son poste. Convoqué avec les Barbarians français pour affronter les rugueux Maoris All Blacks en novembre dernier à Bordeaux, Gomes Sa avait été l’un des avants les plus en vue de son équipe dans une rencontre étonnamment fermée. Il n’avait pas pu se greffer au groupe France en raison de l’absence d’un passeport français. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

FéLIX Lambey, enfin !

Le deuxième ligne lyonnais Félix Lambey devrait lui aussi être appelé par Jacques Brunel. Une convocation qui n’esst qu’une demi-surprise, puisque le joueur de 23 ans avait déjà été convoqué par Guy Novès pour les tests de novembre. Seulement, une entorse de genou subie contre Oyonnax l’avait privé de ce bonheur. Formé au Lou puis prêté à Béziers, Lambey a eu la bonne idée d’aller en ProD2 pour engranger un maximum de temps de jeu. Pari gagnant puisque le grand échalat devint en l’espace d’une saison un cador de l’antichambre de l’élite en accumulant pas moins de 28 apparitions dont 21 en tant que titulaire. De retour au bercail, il fait aujourd’hui le bonheur de son club de formation, où il apprend au contact de Karim Ghezal, son entraîneur de la touche et de Sébastien Bruno, pour la mêlée, qu’il retrouvera à Marcoussis. Derrière, le Girondin Matthieu Jalibert aura la lourde de tâche de conduire l’attaque du XV de France aux côtés de Morgan Parra, de retour au premier plan avec Clermont. Au vu de son expérience, Jalibert est LA vraie surprise de cette liste. En effet, l’ouvreur girondin n’a que 19 ans et dispute cette année sa première saison de Top 14. Propulsé titulaire en raison des blessures de Hickey et Schoemann, Jalibert a étonné par son impressionnante maturité, sa précision et son sang froid face aux perches et séduit par son sens de l’attaque. Associé à un joueur du calibre de Parra qui fut lui aussi d’une exceptionnelle précocité, Jalibert sera bien encadré pour gérer ce nouveau tournant de sa fulgurante carrière.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?