L’usm veut monter en gamme

  • L’usm veut monter en gamme
    L’usm veut monter en gamme
Publié le , mis à jour

Le leader de Pro D2, bien que battu dimanche, reste en course pour obtenir la montée. Dans l’ombre, les dirigeants travaillent pour garnir leur enveloppe et conserver leurs cadres.

De l’art de faire beaucoup avec peu de moyens. À la tête d’une enveloppe de 5,8 millions d’euros représentant seulement le neuvième budget de la division, les Montalbanais sont en train de faire la nique aux grosses puissances financières du Pro D2. En coulisses et au vu des bons résultats engrangés par le secteur sportif — l’USM est leader avec quatre points d’avance sur Mont-de-Marsan — les dirigeants travaillent sur plusieurs scénarios d’avenir. Une chose est certaine : en cas de montée, le club assumerait l’exploit et ne refuserait pas le grand saut dans l’élite. Pas question toutefois de mettre la charrue avant les bœufs. Montauban veut faire les choses dans l’ordre et construit son projet pierre après pierre. En cas de « simple » maintien en Pro D2, les Sapiacains tablent sur une augmentation de budget progressive, leur permettant d’ici à trois saisons, de passer à 8 millions d’euros. 

Si les joueurs réussissent l’exploit d’accéder au Top 14, les dirigeants compteraient sur la dynamique pour essayer de porter le budget à 11 millions d’euros dès la saison prochaine. Pour cela, les Tarn-et-Garonnais ont activé leur réseau. Ils demanderaient à leurs soutiens actuels de faire un effort supplémentaire et démarchent d’ores et déjà des partenaires nationaux susceptibles d’être intéressés par une aventure de l’USM en Top 14 ou en ProD2. Le club peut aussi compter sur le soutien de la Mairie de Montauban qui vient de financer le nouvel espace VIP du club à hauteur de 2 millions d’euros et qui a lancé une étude approfondie sur la cuvette de Sapiac, afin d’en faire à terme un lieu de vie susceptible de générer des bénéfices.

Un projet comme arme pour négocier

Autre cheval de bataille du club en cette fin de saison, la gestion de l’effectif. Montauban engrange de bons résultats et ses éléments moteurs sont attaqués. Au premier rang desquels Jérôme Bosviel, meilleur réalisateur de Pro D2, très courtisé à l’étage supérieur. Le joueur est en contacts avancés avec plusieurs clubs de Top 14 et pour lui comme pour ses coéquipiers, la stratégie du club est claire. Jean-François Reygasse, coprésident de l’USM : « Nous sommes très pragmatiques. Si aujourd’hui un club de Top 14 désire vraiment un de nos joueurs, il l’aura. Nous ne pouvons pas nous aligner financièrement. Par contre, nous avons un vrai projet sur le long terme et c’est sur ça que nous basons notre discours pour conserver nos hommes. C’est à nous, dirigeants, de leur donner envie de rester. Ensuite, ce sont eux qui feront leur choix en connaissance de cause. » Surtout, Montauban ne veut pas déréguler son modèle qui fonctionne pour l’instant à la perfection. Le but avoué est de figurer durablement entre la dixième et la vingtième place sur l’échiquier du rugby français. Soit en Top 14 les années fastes et dans le haut de tableau du Pro D2 les moments de disette. Une montée en gamme assumée.

Par David BOURNIQUEL

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?