L’USAP s’amuse

  • L’USAP s’amuse
    L’USAP s’amuse
Publié le , mis à jour

Un esprit de revanche planait sur Aimé-Giral après la défaite de l’Usap 22-23 contre Béziers. Cette fois les Catalans n’ont pas tremblé (victoire 56-12) et se sont même régalés. Leurs supporters aussi.

Après cinq premières minutes pendant lesquelles, Aurillac montre un visage conquérant, obtenant même plusieurs pénalités. Il ne faudra pas longtemps aux Catalans pour se réveiller. Contre une équipe Aurillacoise, largement remaniée, Perpignan prend la tête au bout de 10 minutes de jeu. L’USAP obtient une pénalité après une percée d’Acebes. Désireux de se racheter, Perpignan va en touche. Un groupé pénétrant plus tard, Seilala Lam plonge dans l’en but inscrire le premier essai de la rencontre. Même scénario quelques minutes plus tard, cette fois c’est l’incontournable Jonathan Bousquet qui file entre les perches. Aurillac se bat mais n’y arrive pas. Plusieurs fois, les hommes du capitaine Romain Briatte échouent à quelques centimètres de l’en but catalan.

 Sur un contre de 60 mètres, Ecochard inscrit déjà l’essai du bonus pour l’USAP, avant que, sur la sirène, Karl Château, entré un peu plus tôt, vienne mettre à l’abri les locaux. 28-0 à la mi-temps. Même son de cloche en seconde période. L’USAP doit faire face à des visiteurs très joueurs mais qui se heurtent à une défense Catalane particulièrement forte. Il faudra attendre le quart d’heure de jeu pour retrouver une équipe de Perpignan dangereuse. Le Stade Aurillacois, en difficulté écope d’un carton jaune pour un anti-jeu de Dubourdeau. Cette sanction leur sera fatale puisque, après une longue séquence de pick and go des avants Perpignanais, Ecochard transmet à Seguy qui lance Cocagi dans l’intervalle. Avec trois adversaires sur le dos, le trois-quart centre transperce et inscrit un essai supplémentaire. Suivront des essais de Quentin Walcker et Julien Farnoux.

A cinq minutes du terme, Aurillac réagit grâce à Maninoa pour éviter à son équipe un score nul. Sur le coup d’envoi, Eru inscrit le huitième essai pour l’USAP mais c’est Maninoa qui vient clore ce festival d’essais à Aimé-Giral. La valeureuse équipe d’Aurillac ne peut rien faire. Perpignan, revanchard, s’impose sur le score de 56-12, bonus offensif en poche. Le week-end prochain, l’USAP se déplace à Grenoble pour ce qui sera le choc de cette Pro D2. Aurillac devra faire meilleure figure à Colomiers après cette lourde déconvenue.

L’action du match 

A l’entrée des 22 mètres, Farnoux tape un coup de pied rasant dans le dos de Tim Small, le demi d’ouverture d’Aurillac. Ce dernier tente alors une passe à l’aveugle qui termine dans les bras de … Julien Farnoux.

L’homme du match 

Romuald Seguy. Souvent utilisé en fin de match, pour faire souffler Enzo Selponi, le jeune Romuald Seguy a été l’auteur ce soir d’un gros match. Performant dans le jeu, il a fait marquer ses coéquipiers. Il a aussi été costaud en défense ou il n’a raté que très peu de plaquages et n’a pas hésité à se livrer dans ce secteur de jeu.

Les meilleurs 

Usap : Seguy, Eru, Cocagi, Faleafa. Aurillac : Maninoa.

 

Par Pierre Daudies

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?