Montpellier laisse passer sa chance

  • Montpellier laisse passer sa chance
    Montpellier laisse passer sa chance
Publié le , mis à jour

Le MHR se devait de réaliser une grosse performance face au Leinster après la déconvenue subie à Exeter. Trahis par deux entames cauchemardesques et une deuxième période décevante, les Montpelliérains s’inclinent finalement 28 à 14

Surpris d’entrée par les Irlandais du Leinster après un dégagement approximatif de Cruden, les Montpelliérains se sont attachés à bien défendre durant les 20 premières minutes. Privés de ballon mais efficace en défense, notamment en fermant bien les extérieurs, le MHR a bien compris que la victoire passerait d’abord par éviter les erreurs du week-end dernier à Exeter. Pourtant, le Leinster menait déjà 8 à 0 au bout de 20 minutes. Alors les Montpelliérains ont fait ce qu’ils font de mieux : des ballons portés. Injouables dans ce secteur, le talonneur sud-africain Bismarck Du Plessis filait dans l’en-but après un maul parfaitement négocié à 5 mètres de l’en-but (7-8 22ème). Malgré une possession en faveur des visiteurs, le MHR arrivait à maitriser les attaques irlandaises. Une ambition peut être pas à la hauteur en sachant que la victoire bonifiée était la seule solution pour croire à la qualification, mais des bases du rugby bien respectées. Une mêlée solide, une défense resserrée (seulement 4 plaquages manqués en première période) et une bonne discipline (une seule pénalité en 40 minutes). Juste avant la mi-temps, sur un nouveau ballon porté, les Montpelliérains inscrivaient même leur deuxième essai par l’intermédiaire de Camara, bien servi par Louis Picamoles (voir essai du match). À la pause, la moitié du chemin était réalisé par le club Héraultais (14-8).

Pourtant, dès la reprise, les Irlandais reprenaient tambours battants et Montpellier encaissait de nouveau un essai après une longue phase de jeu devant l’en-but. L’Irlandais Henshaw, bien décalé en bout de ligne permettait au Leinster de tout de suite revenir dans le match (14-13 45ème). Deux entames cauchemardesques, sans doute évitables avec une concentration plus appropriée. En 12 minutes, le MHR concédait déjà 3 pénalités et deux essais. Alors qu’ils avaient le contrôle du match jusqu’alors, Montpellier vivait 20 minutes très difficiles (14-23). Une nouvelle fois dans ses retranchements devant son en-but, Jen Serfontein grattait un ballon au sol et sauvait son équipe pas loin de la rupture. Passés proches de la correctionnel, Montpellier réagissait ensuite, notamment avec les entrées Houas et Ouedraogo. Pourtant, c’est sur leur force principale que les Montpelliérains allaient perdre tout espoir de victoire. Choisissant de nouveau la touche à 5 mètres, ils se faisaient contrer le ballon. Comme toute bonne équipe irlandaise qui se respecte, le Leinster s’occupait de gérer ensuite les dernières minutes. Au final , une défaite 23 à 14, sans bonus défensif. Montpellier a laissé passer sa chance, alors même que Glasgow l’a emporté 28-21 contre Exeter.

L’essai du match :

On joue la 35ème minute. Au bout d’une longue action avec une multitude de temps de jeu dans les 40 mètres du Leinster, puis les 22, l’arbitre anglais Luke Pearce accorde une pénalité aux Montpelliérains. Comme sur le premier essai de Bismarck Du Plessis, Aaron Cruden décide d’aller en touche à 5 mètres de l’en-but. Bis repetita : sur le maul, le MHR effectue une belle combinaison avec Louis Picamoles qui décale parfaitement son coéquipier Yacouba Camara, d’une passe aérienne. Le Français n’a plus qu’à aplatir et laisser son ouvreur transformer. Cet essai permet à Montpellier, pour la première fois du match de prendre les devants (14-8) juste avant la mi-temps.

L’homme du match :

Robbie Henshaw, la muraille de Dublin. Auteur d’un match titanesque en défense, l’international irlandais a presque sécurisé le centre du terrain à lui seul. En réussissant souvent à résister aux charges dévastatrices de Nemani Nadolo. Joueur complet, l’international irlandais a également pesé offensivement, en apportant sa puissance sur les premiers temps de jeu de son équipe en attaque. Régulier sur quatre-vingt minutes, Henshaw a aussi un essai pour boucler une prestation trois étoiles. Sélectionné pour le tournoi des six nations, l’intéressé sera un des joueurs clés du XV du trèfle.

Les meilleurs :

A Montpellier : Fall, Mikautadze, Nadolo,

Au Leinster : Henshaw, Cronin, Byrne, Leavy.

Par Paul Arnould.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?