Un Festival, quatre concours

  • Un Festival, quatre concours
    Un Festival, quatre concours
Publié le , mis à jour

Le festival Rugbimages va débarquer au mois de mars avec sa foule de contenus rugby et quatre concours (photos, association, calendriers, presse). On s’en régale déjà !

Amateur de tous les rugbys, le festival Rugbimages, quatrième du nom, va revenir vous enchanter. Le célèbre festival tarnais déroulera en effet sa quatrième édition du 20 au 29 mars prochain, avec une foule de surprises — au premier rang desquelles une nouvelle ville d’accueil, Carmaux — et toujours plus de films, de débats et d’expositions. Au total, le festival se développera sur sept villes (Albi, Gaillac, Graulhet, Lavaur, Castres, Saint-Pierre-de-Trivisy et Carmaux) pour un maillage quasi parfait du département.

Comme tous les ans, en fil rouge, plusieurs concours sont organisés par l’association « Rugby, culture et passion », qui gère le festival. Pour cette quatrième édition, ce ne sont pas moins de quatre concours qui seront conduits. Le concours de photo, le concours des association , le concours de calendrier et enfin le concours d’articles de presse. Chaque ville (hormis Saint-Pierre-de-Trivisy) accueilleront des expositions de photos entre le 1er mars et le 15 avril.

De grands débats

De grands débats, animés par des intervenants de luxe, feront le sel de cette quatrième édition. Ainsi, le 20 mars à Albi, ce sont les « capitaines du XV de France » qui seront au centre des discussions. On retrouvera Pierre Berbizier, Walter Spanghero, Jean Fabre, Fabien Pelous, Richard Astre et peut-être même Thierry Dusautoir. Le 23 mars, à Lavaur, le débat s’intitulera « rugby en état de chocs » et glissera vers la violence du rugby actuel. Le 26 mars, à Graulhet, Guilhem Garrigues présentera son film documentaire « Transmissions, le rugby de père en fils ». Le 27 mars à Gaillac sera évoqué le thème du « rugby et la nuit ». Ou comment les joueurs se comportent lors des sacro-saintes troisième mi-temps. Enfin, le 29 mars, à Castres, Jérôme Garcès et Christine Hanizet, tous deux arbitres, viendront débattre sur les rapports entre les joueurs et l’homme (ou la femme) en noir. Deux films de Christophe Vindis seront aussi présentés durant le festival. « La jeune fille et le ballon ovale », une histoire sur fond de rugby féminin à Madagascar, et « au nom du fils », une œuvre sur le rugby géorgien. Il y en aura pour tous les goûts !

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?