Carcassonne confirme et ne lâche rien en vue du maintien

  • Carcassonne confirme et ne lâche rien en vue du maintien
    Carcassonne confirme et ne lâche rien en vue du maintien
Publié le , mis à jour

Après leur victoire sur le terrain de Vannes, les Canaris voulaient confirmer à domicile face à Angoulême. C’est chose faite après une belle victoire 24 à 13 acquise notamment grâce à deux bonnes entames. Le SAXV de son côté loupe de peu le bonus défensif.

Le match

Au pied de la cité, les Carcassonnais ont entamé ce match avec envie. Comme pour montrer à ses supporters que la claque subie il y a quinze jours à domicile contre Mont de Marsan (0-22) avait été bien digérée. Appliqués défensivement et occupant bien le terrain, les Canaris ouvraient la marque grâce à leur ouvreur Gilles Bosch dès les premières minutes de match. Au bout de 17 minutes pourtant, les Jaune et Noir subissaient un premier coup dur avec la sortie sur blessure de leur capitaine Luc Bissuel, remplacé par le jeune Maxime Castant qui n’allait pas tarder à faire parler de lui. Après un bon grattage dans le camp angoumoisin, Carcassonne choisissait la penal-touche au lieu de prendre les points. Un choix salvateur car sur l’action, le jeune talonneur Castant trouvait Tuilagi sur le couloir des 5 mètres qui n’avait plus qu’à aplatir. 25 bonnes premières minutes face à une équipe angoumoisine piégée dans sa volonté d’occuper systématiquement le terrain par du jeu au pied. Mas c’est sûr de l’indiscipline que Carcassonne permettait à Angoulême d’ouvrir son compteur. Le deuxième ligne Coste était logiquement sanctionné d’un carton jaune après un plaquage dangereux. A la mi-temps, Carcassonne rentrait au vestiaire avec 7 points d’avance face à un SAXV sans idée et trop brouillon. La deuxième mi-temps reprenait sur les mêmes bases que les 20 premières minutes. Avec fougue et détermination, les Carcassonnais mettaient la pression sur Angoulême. Et sur un renversement de jeu parfaitement négocié par Damien Anon, le deuxième ligne Zito filait en terre promise. Un deuxième essai synonyme de break (17-3). La réaction angoumoisine ne tardait pas à se faire attendre. Profitant du manque de concentration des Canaris, les Charentais jouaient vite une pénalité dans les 22 mètres adverses et Victor Lebas remettait son équipe dans le match (17-10). Angoulême, enfin rentré dans son match mettait alors plus d’intensité et commençait à poser de gros problèmes à la défense carcassonnaise. Moins patients, les locaux laissaient revenir les Charentais avec une nouvelle pénalité transformée par l’arrière Lombard (13-17). Le match s’emballait enfin et il fallait un peu de réussite dans le camp carcassonnais pour ne pas voir Angoulême revenir et prendre les devants dans cette rencontre. À 10 minutes de la fin, et alors que son équipe souffrait, Gilles Bosch faisait alors la différence avec une passe au pied pour son ailier après une pénalité vite négociée. Lazzorotto prolongeait ensuite le ballon au pied pour McMahon qui partait sous les poteaux. Zéro passe pour un essai capital, rendant la fin de match moins tendue pour les Jaune et Noir (24 à 13). Héroïques en défense dans les dernières minutes, le stade Albert-Domec pouvait exulter à la sirène. Une 5ème victoire à domicile salvatrice et surtout la confirmation que les Carcassonnais ne lâcheront rien jusqu’à la fin de la saison. 

L’essai du match

Alors que Carcassonne était en difficulté depuis quelques minutes, c’était sans compter sur la vista et la vision du jeu du demi d’ouverture Gilles Bosch. Sur une pénalité, l’ouvreur Carcassonnais effectuait une passe au pied, relativement profonde pour son ailier Lazzarotto. Surprise, la défense charentaise n’était pas bien replacée et le finisseur local poursuivait son action avec un coup de pied de recentrage rasant, décisif, pour son arrière Steven McMahon. Un essai décisif, à zéro passe mais pas sans importance pour Carcassonne qui prenait alors 11 points d’avance à dix minutes de la fin (24 à 13). 

Le joueur 

Gilles Bosch assurément. Très bon dans l’animation de son équipe notamment avec un jeu au pied souvent bien senti, le demi d’ouverture de Carcassonne a surtout été décisif avec une magnifique inspiration à 10 minutes de la fin et une passe au pied pour Lazzarotto synonyme d’essai et de victoire. Et même s’il a manqué deux pénalités, Bosch a surtout beaucoup pesé

Les meilleurs 

À Carcassonne : Doumenc, Tuilagi, Zito, Bosch Lazzarotto

À Angoulême : Roger, N Zi, Lebas

Paul Arnould

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?