un mauvais remake

  • un mauvais remake
    un mauvais remake
Publié le

L'histoire dit-on n'est qu'un éternel recommencement. Le RC Vannes en a fait une nouvelle fois l'expérience en ce vendredi soir, ne s'inclinant qu'à la dernière minute devant Grenoble.

Le scénario catastrophe venait de se répéter, après celui véçu sur cette même pelouse de la Rabine contre l'USA Perpignan et plus près de nous, contre Carcassonne. Rien ne laissait présager un tel scénario, puisque le RCV bien en place avait su comptabiliser au tableau d'affichage un allant et une envie plus fort en première période. L'essai de Hickes après seulement 13 minutes de jeu, avait mis les Bretons dans le sens de la marche, équipe bretonne qui virait à la pause sur un 13-3 qui avait quelque chose de rassurant.
Seulement, ce bel ordonnancement devait battre de l'aile en seconde période. Grenoble continua à jouer sur le même rythme, alors que les vannetais donnaient déjà quelques signes qui traduisaient un essouflement. Après une égalisation à 13, Le Bail cru donner la victoire aus siens en trouvant la terre promise dans un trou de souris (61e). 20-13 à 17 minutes du terme, cet avantage était finalement pris trop tôt. La puissance iséroise se chargea alors de donner un autre épilogue à cette rencontre... au grand dams de bretons moralement abattus. Cette défaite était trop lourde à supporter.

 LE FAIT DU MATCH

L'essai de Godener à la dernière minute qui a privé le RC Vannes d'une victoire qu'il pouvait légitimement revendiquer, comme la victoire de Grenoble a pris un caractère légitime à la sirène. Question d'opportunité. La puissance des Grenoblois aura parlé sur cette fin de match. Acculé sur ses 5 m le RCV a repoussé moultes fois le pick and go des isérois, avant finalement de céder sur une ultime poussée de Godener.

L’ACTION

L'essai de 60 m des vannetais après seulement 13 minutes de jeu. A l'origine, Alexandre Mourot est sur une récupération, trouve Joéli Lutumailagi qui a les canes à l'aile pour aller à Dame. Mais le fidgien préfère assurer avec Hickes son compatriote en lui offrant une ballon en or. Reste alors à ce dernier à terminer le travail.

 L’HOMME DU MATCH

Si Loïc Godener a réussi à trouver l'en but sur une ultime poussée à la dernière minutes de jeu, le rôle de Lilian Sasera à la mêlée, aura été déterminant. Toujours bien placé, des lancements plein de lucidité, une intelligence évidente et affichée sur l'orientation du jeu, ce dernier à sa manière, de manière obscure aura grandement participé à la construction de la victoire du FC Grenoble.

LES MEILLEURS JOUEURS 

VANNES : Boléinavalu, Vosawaï, Hickes, Bouthier, Cramond

GRENOBLE : Casey, Fifita, Berruyer, Sasera, Uys, Alexandre.

Par Didier Le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?