Biarritz, au bout du suspense !

  • Biarritz, au bout du suspense !
    Biarritz, au bout du suspense !
Publié le , mis à jour

De la passion, de l’ambiance, de l’engagement. Tous les éléments étaient réunis pour un derby savoureux, que les Biarrots ont emporté 17-14.

Crédit photo : PhotoBernard

 

Résumé

Il ne fallait pas arriver en retard pour ce 110e derby de l’histoire. Habitué des grosses entames, le BO démarrait la rencontre pied au plancher. Les rouges posaient directement leurs bases dans le camp ciel et blanc et étaient récompensés avec une pénalité de Bernard, suivie de l’essai de Ximun Lucu (lire plus bas). On ne jouait que depuis dix minutes et les locaux menaient déjà 10-0. Une fois l’orage passé, l’Aviron repartait à l’assaut du camp adverse, mais ses soucis en touches (trois munitions perdues dans les 25 premières minutes) ne lui permettaient pas de concrétiser. Peu avant la demi-heure de jeu, Laveau ramenait son équipe à trois points du BO (lire plus bas). Puis, pendant que Biarritz sombrait dans l’indiscipline (7 pénalités en première mi-temps), le pack visiteur prenait le dessus. Les avants Bayonnais obtenaient un essai de pénalité et repassaient devant, 10-14. Et le BO, à treize, après deux cartons jaunes reçus coup sur coup, était mené de quatre points à la pause.. La deuxième mi-temps redémarrait tout aussi fort. Après une occasion ciel et blanche, le BO, à 13 contre 15, faisait l’effort de tenir le ballon en passant par du jeu debout. Le retour au complet des coéquipiers d’Alban Placines coïncidait avec un gros temps fort des Biarrots, qui se voyaient refuser un essai de Léo Bastien. Dans un second acte toujours aussi engagé et serré, les Biarrots tentaient de forcer le destin, mais se heurtaient à une défense ciel et blanche solidaire, qui ne craquait pas. Tout ceci avant la 75e minute, et une série de pick-and-go qui voyait Jean Baptiste Singer franchir la ligne pour redonner l'avantage aux siens 17-14 et offrir la victoire aux locaux.

L’essai du match : Lucu au début et à la conclusion

Alors que la rencontre n’a démarré que depuis 5 minutes, Bayonne subit la pression Biarrote. Pour sortir de leur camp, les ciel et blanc optent pour le pied et Maxime Lucu gagne son duel aérien face à Bastien Fuster. Le demi de mêlée du BO s’échappe petit côté, mais est repris à 15 mètres de la ligne. Le ballon est rapidement éjecté et, après une percussion de Nabou, l’action se poursuit en bout de ligne. Théo Dachary joue parfaitement son deux contre un et sert Ximun Lucu qui file dans l’en-but, malgré le retour de Du Plessis.

Le fait match : Une interception, puis un contre relancent la rencontre..

À la 28e minute, Bayonne, mené 10-0 pillone dans les 22 mètres rouge et blanc. Mais Pierre Bernard intercepte le ballon et traverse la moitié du terrain avant d’être rattrapé. L’action se poursuit, mais le coup de pied à suivre de Ximun Lucu est contré par Willie Du Plessis. Martin Laveau s’empare alors du ballon et sa vitesse fait le reste. Alors que les Biarrots avaient l’occasion d’enfoncer Bayonne, un coup du sort a permis aux ciel et blanc de revenir au score pour offrir un derby encore plus savoureux...

L’homme du match : Sikeli Nabou

Le deuxième ligne du BO, malgré un carton jaune reçu, s’est avéré très précieux dans le combat mené par son équipe. Sa puissance et sa mobilité furent deux éléments fondamentaux dans le succès des Biarrots.

Les meilleurs :

À Biarritz : Leatigaa, Nabou, Guiry, Placines, M. Lucu, Vakacegu

À Bayonne : Taufa, Latimer, Battut, Laveau

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?