Les Françaises n'encaissent aucun point face à l'Irlande

  • équipe de france féminine : Bon pour le moral !
    équipe de france féminine : Bon pour le moral !
Publié le , mis à jour

L’équipe de France a séduit le Wallon et les 9 000 spectateurs. Un premier rendez-vous concrétisé par une victoire bonifiée et zéro point encaissé. Les bleues ont déjà marqué leur territoire.

On appelle ça « Une bonne entrée en matière ». Pour leur premiers pas dans cette édition 2018 du Tournoi, les Bleues ont pour ainsi dire bien rempli leur contrat face à un adversaire irlandais qui l’an passé lui avait soufflé la deuxième place de l’épreuve.

Samedi soir, sur la pelouse du stade Ernest-Wallon où la pluie avait tenu à assister aux débats, c’est une excellente copie qu’ont rendue les coéquipières de Gaëlle Hermet. Outre la victoire (24-0), il faut ajouter le point du bonus offensif et aussi la manière tant les Françaises ont exercé une domination sans partage dans tous les secteurs de jeu. Sur la physionomie de la rencontre, la victoire française ne prête à aucune contestation possible.

Et on peut même ajouter que l’écart au tableau d’affichage est même flatteur pour les Irlandaises. Si la buteuse du Stade rennais, Jessy Trémoulière avait eu un tantinet de réussite (un déficit de 10 points au pied), l’addition finale aurait été sérieusement salée pour les Vertes d’Irlande. Pour trouver trace d’une telle déconvenue de ces dernières sur une pelouse française, il faut se plonger douze ans en arrière ou en 2006, les Bleues les avaient copieusement dominées dans la cuvette de Sapiac (32-0). Un premier rendez-vous ponctué par un succès qui ne pouvait que satisfaire la manager, Annick Hayraud : « Honnêtement, nous sommes satisfaits du résultat. Le contenu est très acceptable puisque nous inscrivons quatre essais parfaitement construits dans des conditions de jeu qui n’étaient pas forcément évidentes. Il faut souligner que nous sommes une équipe actuellement en construction. Ce soir, pour bon nombre de joueuses, c’était leur première sélection au sein du Tournoi. Cette équipe montre qu’elle a du caractère puisque sur le plan défensif, toutes les filles n’ont pas été avares dans les plaquages. D’ailleurs, en fin de partie, elles ont tout mis en œuvre pour que les Irlandaises ne marquent pas. Il était impératif de débuter le Tournoi par une victoire. Mais, il ne faut pas s’emballer. Il y a des secteurs de jeu à revoir. Plus précisément en conquête ou par moment, nous avons été un peu laxistes. Dans ce match, il y a eu des temps forts et aussi des temps faibles. »

CYRIELLE BANET : UN ESSAI DÉDIÉ à SON GRAND-PÈRE

Quatre réalisations pour les Françaises qui sont synonymes de bonus offensifs, quatre essais parfaitement construits où les Tricolores ont su parfaitement déplacer le jeu, trouver le soutien opportun face à une défense irlandaise impuissante et affaiblie par la rapidité des lancements de jeu de leur adversaire.

Sur les quatre essais français, le premier inscrit après la sixième minute par la Montpelliéraine, Cyrielle Banet avait la signature de l’émotion. Formée à Villelongue, pour son premier match officiel dans le Tournoi et sa troisième sélection, la Catalane a dédié son premier essai à son grand-père. « Henry Banet a créé la section féminine à Villelongue. Si, ce soir, je porte le maillot de l’équipe de France. C’est un peu grâce à lui. Et il est aussi mon premier supporter. »

Une équipe de France en construction qui commence à écrire sa propre histoire. Le prochain chapitre, il a pour cadre l’Écosse. Un adversaire que les Françaises dominent depuis la saison 2011. Dans les Highlands, la bande à Gaëlle Hermet a la ferme intention d’aligner un huitième succès consécutif. Ce succès face à l’Irlande ne demande qu’à être confirmé.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?