Des Bleuets convaincants

  • Des Bleuets convaincants
    Des Bleuets convaincants
Publié le / Mis à jour le

L’équipe de France moins de 20 ans a réussi son entrée dans le tournoi des 6 nations en battant l’Irlande 34 à 24, non sans s’être fait peur en deuxième mi-temps.

De l’engagement, du beau jeu, du suspense, les quelque 7 000 spectateurs du Stade Chaban-Delmas ont été gâtés par l’équipe de France moins de 20 ans, pour ce premier match du Tournoi des 6 Nations contre l’Irlande. La première mi-temps de rêve (22-3) fournie par les jeunes tricolores laissait même espérer un score fleuve. Et dans cette période, le jeune ouvreur, Romain Ntamack a brillé de mille-feux et entraîné ses camarades avec lui. Deux essais, un sur une superbe face de son demi de mêlée Arthur Coville, un autre tout seul après une feinte de passe et une valise dans la défense irlandaise bien naïve sur le coup. Au total, le Toulousain a marqué 17 des 22 points de son équipe en première mi-temps. Belle performance qui lui a valu d’être désigné homme du match. Le fils d’Emile a bénéficié, pour être un plus précis, de l’excellent travail de ces coéquipiers et en particulier des huits avants qui ont constamment été dans l’avancée face à des Irlandais un peu éteints. Le pilier du Racing Hassane Kolingar, mais aussilLe Toulousain Daniel Brennan effectuaient un travail considérable en compagnie de leurs camarades. L’essai du troisième ligne racingman Ibrahim Diallo (23e), lancé comme un beau diable, après une feinte de maul, en était la parfaite illustration.

Une deuxième mi-temps à réaction

On s’attendait donc à un scénario idéal pour les joueurs du trio Piqueronies-Darricarère-Dasalmartini avec un festival d’essais, mais les jeunes Irlandais remontés par le discours de leur coach dans les vestiaires retrouvaient de l’agressivité et de l’allant et leur jeu au pied. L’ouvreur et pépite Harry Byrne adressait d’abord un judicieux coup de pied rasant pour son 15 Michael Silvester, qu’Iban Etcheverry plaquait sans ballon. Essai de pénalité et carton jaune pour l’ailier béglais (53e). À 14, l’équipe de France cafouillait son rugby et multipliait les mauvais choix, les ballons ralentis ou rendus trop rapidement. Le numéro 9 irlandais Stewart en profitait pour se faire la malle petit coté après un maul dans les 22 m français. 22-17 à la 60e, la rencontre s’équilibrait. Pour autant, les Bleuets n’entendaient pas se laisser faire aussi facilement. « C’est stressant, admettait le capitaine de l’équipe, Arthur Coville. Ils nous mettent deux essais. En plus, ils sont dans notre camp, mais tous ensemble, on a su relever la tête. » La nouvelle charnière tricolore des « fils de », Jules Gimbert-Louis Carbonel allait redonner un peu d’air à leur équipe. Le numéro 9 bordelais aplatissait dans l’en-but après une passe au pied judicieuse de l’ouvreur toulonnais (63e). Match plié ? Que nenni. L’Irlande répliquait avec une pénaltouche contrée avec autorité par les Français et marquait au bout d’une belle combinaison grâce aux cannes de leur ailier, James Mac Carthy (72e). Les jeunes tricolores allaient resserrer les rangs et repartir à l’assaut de la ligne irlandaise avec un pilonnage en règle du camp adverse. Si Kilian Geraci échouait sur la ligne, Demba Bamba, le pilier du CA Brive, franchissait en force, la ligne irlandaise, pour l’essai de la délivrance (78e). 34-24, le score était plus fidèle à la belle résistance offerte en 2e mi-temps par les Irlandais. Pour les Bleuets, la soirée était plutôt positive avec une victoire et un bonus offensif après une préparation très courte. Seule la blessure du 3e ligne bordelais Cameron Woki, resté aux vestiaires à la mi-temps ternissait cette première rencontre du tournoi.

Par Jean-Yves SAINT-Céran

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir