Seconde levée pour Soyaux-Angoulême

  • Seconde levée pour Soyaux-Angoulême
    Seconde levée pour Soyaux-Angoulême
Publié le / Mis à jour le

Les Charentais n’ont pas vraiment tremblé pour s’imposer sur le terrain landais, en inscrivant trois essais, signant ainsi leur seconde victoire à l’extérieur.

RESUME

On l’a senti dès l’entame, les Angoumoisins étaient en jambes, plein de fraîcheur et d’enthousiasme. Face à un adversaire condamné à l’emporter pour respirer un peu mieux en bas de classement, les hommes de Julien Laïrle ont joué sans pression mais pas sans ambition, ni sans engagement. Maîtres du ballon une bonne partie de la rencontre, ils ont maîtrisé leur sujet et su scorer quand il le fallait, et de belle manière. Leurs trois essais ne doivent rien à personne. Et s’ils ont eu quelques frayeurs en fin de rencontre, quand les Dacquois ont jeté toutes leurs forces dans la bataille, leur victoire est amplement méritée. Elle valide un match abouti, tant sur le plan stratégique que sur le plan technique.

LE FAIT DU MATCH

Alors que les Charentais avaient monopolisé le ballon dès le coup d’envoi, ils se retrouvaient en infériorité numérique sur leur première faute de la rencontre à la 2 ème minute. C’est pourtant pendant cette période à 14 qu’ils inscrivaient coup sur coup deux essais pour mener 12-0. Si les Dacquois refaisaient leur retard et passaient même en tête d’un point avant la mi-temps, ils allaient payer en seconde période leur débauche d’énergie pour combler ce retard.

LA PLUS BELLE ACTION

8 ème minute : Les Angoumoisins viennent de marquer et mènent 5-0. Ils réceptionnent le renvoi et lancent une longue séquence qui aboutit aux 40 mètres dacquois. L’arbitre signale une faute au sol landaise. Ayestaran joue rapidement la pénalité, s’enfonce dans la défense landaise, se retrouve esseulé et très intelligemment, infléchit sa course vers la touche avant de croiser avec Laulhé venu en soutien qui va marquer entre les poteaux.

L’HOMME DU MATCH

Adrien Ayestaan a mené son équipe à la victoire de main de maître. Véritable poisson-pilote, il a fait des choix judicieux, a rendu une copie très propre au pied et s’est comporté comme le patron d’une équipe charentaise bien séduisante.

LES MEILLEURS

A Dax: Delonca, Tuineau, Taofifenua, Pic, Delaï A Soyaux-Angoulême: Le Guen, Laulhé, Coletta, Ayestaran, Roger, Rokoduru, Ric-Lombard, Witt

Par Pierre Baylet

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir