kaino en 2018, miquel en 2019 ?

  • kaino en 2018, miquel en 2019 ?
    kaino en 2018, miquel en 2019 ?
Publié le

Après l’échec du dossier vermeulen, les dirigeants stadistes devraient boucler dans les prochaines heures l’arrivée du troisième ligne all black. Ils préparent déjà l’avenir à moyen terme à ce poste.

C’est un énorme coup que le Stade toulousain est en passe de réaliser : le All Black Jerome Kaino (34 ans ; 81 sélections) devrait rejoindre Ernest-Wallon dès la saison prochaine. Samedi, la presse néo-zélandaise évoquait la décision du joueur de rejoindre le Top 14 et donc de dire adieu à la sélection. Dimanche après-midi, L’Equipe indiquait que son choix devrait se porter sur Toulouse, malgré l’intérêt de Toulon. En effet, comme révélé dans ces colonnes le 19 janvier, le RCT était en contacts avancés avec Kaino, après avoir déjà obtenu la signature d’un autre troisième ligne all black, à savoir Liam Messam. En réalité, la piste Kaino est étudiée depuis décembre du côté de Toulouse. Le premier objectif du club, en recherche active d’un numéro 8 de haut niveau ces derniers mois, était d’attirer le Toulonnais Duane Vermeulen. Celui-ci a finalement opté pour un retour en Afrique du Sud, combiné à une pige au Japon. Du coup, c’est un billard à trois bandes qui s’est joué. Sur la Rade, le président Mourad Boudjellal a prospecté pour le remplacer et donc visé… Kaino. Comme Toulouse. Et son homologue Didier Lacroix a, semble-t-il, pris un avantage décisif dans ce dossier.

le all black en « papa » des jeunes français

Selon nos informations, à l’heure où nous bouclons ces lignes, le contrat n’est toujours pas arrivé en Haute-Garonne. Il est pourtant attendu dans les prochaines heures. L’accord a ainsi été trouvé et le joueur devrait s’engager pour les deux années à venir mais, du côté des dirigeants toulousains qui ont été échaudés par le précédent Facundo Isa l’an passé - l’Argentin avait donné son accord avant de signer au dernier moment à… Toulon ! - la prudence était encore de rigueur ce dimanche. En attirant Kaino pour deux saisons, en plus de s’offrir un joueur de classe mondiale, l’idée des décideurs stadistes est aussi d’en faire le guide d’une nouvelle génération de talents français pour assurer la transition en troisième ligne. Ainsi, le club serait proche d’obtenir la prolongation de l’international moins de 20 ans Selevasio Tolofua (20 ans). Ceci alors que le flanker François Cros (23 ans) est en train de prendre une autre dimension et que le Stade toulousain a déjà réussi une belle prise avec la signature du troisième ligne biarrot Alban Placines (24 ans), véritable sensation du Pro D2 qui était convoité par de nombreuses écuries de l’élite, lequel rejoindra la Haute-Garonne l’été prochain. Dans le même temps, Toulouse assure l’avenir à moyen terme. Car, si l’Agenais Antoine Miquel (23 ans) a annoncé qu’il resterait un an supplémentaire au SUALG quoi qu’il arrive malgré les approches du club voisin, les discussions seraient déjà bien engagées entre toutes les parties pour que Miquel soit Toulousain en 2019. Un autre grand espoir du rugby français au poste serait surveillé de près par le club le plus titré de l’Hexagone : l’international castrais Anthony Jelonch (21 ans), en fin de contrat dans seize mois, même si le CO s’active pour essayer de le faire prolonger.

Par ailleurs, plusieurs dossiers ont été abandonnés pour le renforcement de la ligne de trois-quarts. Si Toulouse accueillera bien les centres néo-zélandais Pita Akhi (Connacht) et français Pierre Fouyssac (Agen), le club s’était vu proposer les CV de l’ouvreur australien de La Rochelle Brock James (36 ans) et de l’arrière polyvalent de Montauban Jérôme Bosviel (27 ans). Ils ont été étudiés mais n’ont pas été retenus.

Par Jérémy Fadat et Vincent Bissonnet 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?