Le mort est encore vivant

  • Le mort est encore vivant
    Le mort est encore vivant
Publié le

Au terme d'un match fou, Narbonne accroche le cador grenoblois. Quasiment condamnés, les Narbonnais peuvent nourrir d'immenses regrets au vu du niveau affiché ce vendredi soir.

Résumé

C'était le dernier souffle du condamné. Les Narbonnais se sont battus avec l'énergie du désespoir et ont fait mieux que rivaliser avec l'ogre grenoblois. À la mi-temps, c'est bien le RCNM qui menait 16-13. Trois points d'avance, une cagnotte maigre lorsque l'on sait que les Narbonnais auraient pu compter sur une marge plus confortable. Les Audois pouvaient regretter un essai grenoblois (entaché d'un en-avant ? ) encaissé à la dernière minute de la première période et les six points oubliés au pied par Pierre-Alexandre Dut, entré en jeu à la place du jeune Paolo Pescetto, titularisé à l'ouverture et sorti en milieu de première période, sérieusement touché. Ardents en défense, très en place, guerriers en diable, les hommes de Laurent Balue sont rentrés au vestiaire en ayant livré une des mi-temps les plus abouties de leur saison. Allaient-ils pouvoir tenir ? David Mélé se chargeait d'égaliser sur pénalité dès la 46e minute. Des touches mal assurées, des fautes évitables commises offrant des points faciles à Grenoble. David Mélé sanctionnait au pied et donnait l'avantage aux siens pour la première fois du match à la 50e (19-16). Un avantage de courte durée car les Narbonnais poussaient vraiment Grenoble dans ses derniers retranchements. L'exemplaire capitaine Benjamin Collet inscrivait pour le RCNM l'essai de l'espoir, doublé d'une transformation et d'une pénalité de Pierre-Alexandre Dut. Les Audois reprenaient les commandes de la rencontre (26-19, 60e) et les vingt dernières minutes s'annonçaient passionnantes. Le centre narbonnais Etienne Dussartre mystifiait Lucas Guillaume (qui se donnait une entorse d'un genou en voulant défendre) et permettait d'égaliser pour Grenoble (26-26). Dut et Mélé ajoutaient chacun une pénalité dans un final échevelé. Les deux équipes se séparaient sur un score nul de 29 – 29 et, au fond, cela ne faisait les affaires d'aucune des deux équipes. Narbonne pouvait quand même se consoler car sa prestation fut de haute volée. Il est sûrement trop tard pour inverser la tendance et sauver une place en Pro D2, mais le potentiel entrevu ce vendredi soir laisse beaucoup de regrets. Cette équipe méritait mieux qu'une 16e place de Pro D2.

Le fait

Le tournant du match ? Pas impossible. À la 39e minute, alors que Narbonne réalisait une mi-temps absolument parfaite et menait 16-6, Grenoble investissait le camp du RCNM. Les Isérois multipliaient les temps de jeu et finissaient par récolter une pénalité en bonne position. Au lieu de prendre les points que réclamaient le staff, le capitaine Steven Setephano demandait à ses coéquipiers d'aller en touche. Un choix payant. Quelques temps de jeu plus tard, l'arrière Lolagi Visinia s'écroulait entre les poteaux. Et les Isérois de revenir à 16-13 au meilleur moment. Trois points d'avance à la mi-temps, ce n'était vraiment pas bien payé au vu de l'investissement des Narbonnais.

L'essai

Etienne Dussartre passe toute la défense en revue. À la 70e minute, le centre grenoblois Etienne Dussartre hérite d'un ballon anodin. Il le bonifie immédiatement en contournant le troisième ligne Lucas Guillaume qui se blesse en voulant défendre. Dussartre poursuit sa course, flirte avec la ligne de touche mais parvient à aplatir et permet aux siens d'égaliser.

L'homme

Gear, enfin à la hauteur

Il symbolise à lui seul toute la frustration des Narbonnais. Recruté lors de la précédente intersaison il devait être la star de l'effectif et, pourquoi pas du championnat. Hosea Gear, ex all black vieillissant, a surtout beaucoup déçu et n'a jamais eu le rendement escompté. Jusqu'à cette 24e journée, où il a montré à tous qu'il avait encore des jambes de feu. Il a beaucoup couru, beaucoup percuté et s'est montré omniprésent dans la ligne d'attaque narbonnaise. Le réveil est trop tardif mais il a le mérite d'avoir eu lieu ...

Les meilleurs

à Narbonne, Griffoul, Feao, Navakadretia, Gear ; 

à Grenoble, Nkinsi, Mélé, Hunt, Dussartre, Visinia.

 

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?