Ca fait du bien là où ça fait mal !

  • Ca fait du bien là où ça fait mal !
    Ca fait du bien là où ça fait mal !
Publié le

Après 4 défaites consécutives, le RC Vannes a enfin renoué avec la victoire

LE FAIT DU MATCH :

Malmené en première période, le RCV n’a jamais pour autant été largué au score. L’essai de Duplenne (54e) après un exercice d’acrobatie style slalom géant de Bouthier dans la défense a permis au RCV de se relancer et surtout d’égaliser.////////// L’ACTION ://///////////////// C’est aussi la panière dont l’arrière Anthony Bouthier a réussi à prendre de vitesse toute la défense de Nevers pour une offrande via un relais avec Jules Le Bail. L’action qui permis aux RCV d’égaliser. Dès lors, remis sur les rails de la confiance, les vannetais ont su parfaitement négocier la suite.

LE RÉSUMÉ :

Après 4 défaites consécutives, le RC Vannes a enfin renoué avec la victoire. Non sans mal et non sans avoir fait passer ses supporters par toutes les couleurs du catalogue. Menés de 10 points à la pause (16-26) au terme d’une période initiale sans saveur de leur part, les coéquipiers de Manoa Vosawaï ont renverser la vapeur et de brillante manière. Nevers par une présence physique de tous les instants, a trouvé sur sa route une équipe de Vannes sans consistance qui subissait les évènements. Résultats, 3 essais dans un premier temps pour les bourguignons signés Bonvalot (8e), Toleafoa (18e) et Curie (29e). « A la rue », les vannetais ne lâchèrent pas pour autant le score. 10 points de retard à la pause, l’affaire était encore réalisable.//////////// Du reste, en retrouvant certains fondamentaux, en réussissant ses sorties de camp, le RCV revint dans le match et surtout au score sur l’essai de Duplenne (54e). Nevers, alors désorganisé, fit montre d’une certaine indiscipline selon Xavier Péméja son entraîneur, façon édulcorée de voir les choses. En fait, les joueurs de l’USON n’ont jamais pu respirer à leur guise en seconde période. Le RC Vannes sut alors avec patience et détermination construire sa victoire. L’essai de son pilier Cloostermans en bout de ligne fut même le symbole de cette hargne, de cette volonté de reverser la montagne. Nevers ne vint qu’une seule fois dans les 22 vannetais en seconde période, resta sur son score de la pause et n’afficha aucune capacité à peser sur les évènements. Les visiteurs repartaient sans même prendre le bonus défensif.

L’HOMME DU MATCH :

Wandrille Picault, déjà très en vue lors du dernier déplacement des Bretons à Perpignan a une nouvelle fois démontré tout son jeune talent. Culot, opportunisme, combattativité, l’ancien capitaine des Espoirs de l’USAP a aujourd’hui rang dans le 15 de départ de l’équipe morbihannaise et a gagné ses galons de titulaire. Ce soir encore contre Nevers le garçon irréprochable, a pu montrer toute l’étendue de son talent.

LES MEILLEURS JOUEURS :

VANNES : Picault, Bouthier, Vosawaï, Bolénaivalu, Hickes, Mourot, Cramond

NEVERS : Kazubek, Quercy, Zebango, Herry, Ceyte.

Par Didier Le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?