Dures à cuire

  • Dures à cuire
    Dures à cuire
Publié le , mis à jour

Malgré un effectif restreint, les filles de l’UFOR n’ont pas connu un seul forfait. elles parviennent à tirer leur épingle du jeu, en étant toujours en course pour la qualification.

Depuis de nombreuses saisons, l’Ufor (Unieux-Firminy) fait de la résistance. Seule équipe féminine dans la Loire, elle enchaîne les saisons, bon an, mal an. Et cette année, cela s’est fait dans la douleur. Si les Jarjilles, équipe de rugby à VII des clubs d’Andrézieux et Pays-du-Gier, a rejoint le rassemblement entre l’Ufor, club support, accompagné par Feurs et Monistrol, pour un ensemble de cinq clubs, cela n’a pas entraîné de renfort pour l’équipe à XV engagée en Fédérale 2. « J’ai bien cru qu’on allait devoir arrêter », souffle l’entraîneur Patrick Perrier, qui s’occupe de l’équipe avec Benoît Barbier. Avec un effectif de dix-huit joueuses, et une moyenne d’âge de 36 ans, il faut souvent serrer les dents. « Je me débrouille avec mes vieilles quand les équipes adverses ont souvent 21 ou 22 de moyenne d’âge. Les joueuses jouent avec des blessures. Dans le même cas, la plupart des garçons s’arrêteraient plusieurs semaines pour se soigner. »

18 mars, match de barrage

À Mulhouse (22-0), dernier du classement, le 18 février, elles l’ont largement emporté, à seize, la seizième faisant le juge de touche. Dès qu’il y a une blessure, il faut serrer les dents. Et les résultats sont là. Après avoir perdu de quatre points contre Nevers, et un essai refusé par l’arbitre, les joueuses sont encore en course pour une troisième qualification d’affilée. La dernière place qualificative, détenue par Genas-Pusignan, n’est qu’à quatre points. Et le match dans le Rhône le 18 mars devrait être un match de barrage, les deux équipes ayant un calendrier favorable. Dans tous les cas, elles devraient resigner pour l’année prochaine. « Elles ne veulent pas arrêter, sourit Patrick Perrier. Au contraire, des joueuses devraient reprendre, après avoir fait un bébé. »

Par Sébastien Fiatte

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?