Deux bolides à relancer

  • Deux bolides à relancer
    Deux bolides à relancer
Publié le , mis à jour

Clermont reste sur six revers et est plus proche de la zone rouge que des six qualifiables. La Rochelle, après deux zéros pointés, est relégué à la sixième place. Le choc de dimanche ne manque pas de sel pour ces deux formations, en quête de points mais aussi de confiance en vue de la fin de saison.

Remontons le temps, à peine trois mois en arrière, jusqu’à la mi-décembre. Soit au tournant de la saison. Une époque proche dans le temps, mais lointaine vue de LaRochelle et Clermont. à ce stade de la compétition, les Charentais trônaient sur le Top 14 avec neuf succès pour trois revers et avaient atteint la perfection comptable sur la phase aller des poules de Coupe d’Europe avec quinze points sur quinze possibles. Les Auvergnats, déjà accablés par les blessures, parvenaient de leur côté à assurer l’essentiel : ils se trouvaient en embuscade pour la qualification en championnat en pointant à trois points de la sixième place, rayonnaient en Europe et avaient conservé leur invincibilité à domicile. Depuis, tout s’est enrayé. L’hiver se révèle plus ou moins rude pour ces ambitieux. L’ASMCA ne guérit pas. Les hommes de Franck Azéma restent sur six défaites consécutives, la dernière face à Oyonnax ayant profondément marqué les esprits (12-18). En parallèle, le Stade rochelais a avancé au pas et commence même à toussoter. Son revers à Marcel-Deflandre, le premier depuis mai 2016, face à un RCT en verve, dimanche (20-27), l’a vu dégringoler de trois rangs au classement.

« Clermont a encore des arguments »

Au regard de ce contexte, l’affrontement de dimanche entre le champion en titre et le « vainqueur » de la dernière phase régulière prend une résonance particulière. Si les Auvergnats, désormais relégués à dix-huit longueurs de la sixième place, ont tiré un trait sur la qualification, une quatrième défaite de suite à la maison en championnat renforcerait la sinistrose et pourrait les placer sous la menace des équipes à la lutte pour le maintien. Brive, treizième, possède sept points de retard et les deux rivaux ont rendez-vous le samedi suivant en Corrèze. Adrien Buononato, entraîneur de l’US Oyonnax, s’attend à un réveil imminent de la part d’Alexandre Lapandry et consorts : « Je ne mets pas Clermont dans la lutte du bas de tableau. Ils ont des joueurs matures, qui savent se relever. Ils vont se remettre de la confiance. Ils sont peut-être tombés au plus bas de ce qu’ils pouvaient mais ils ont encore des arguments… » Du côté des troupes de Patrice Collazo, l’enchaînement d’un troisième revers risquerait de signifier une sortie du peloton de tête. Et ce, pour la première fois depuis la 2e journée. Les Maritimes et leurs cinquante pions pourraient en effet être dépassés par Pau (48) et Lyon (47)… Qui sont leurs deux prochains adversaires. « Au classement, la défaite de Toulon a fait mal, déplore Pierre Aguillon. C’est tellement serré. » D’où l’importance de ramener des points de l’Auvergne puis du Béarn.

La situation des deux équipes diffère. Le fond de leurs problèmes, également. Les Clermontois se trouvent enlisés dans une spirale négative fragilisant leur collectif de toutes parts : avec une confiance en berne, moins de maîtrise générale et trop peu d’individus capables d’exploits en l’absence de Raka, Parra et Fofana, le champion ne bénéficie d’aucune marge de manœuvre et se révèle fébrile comme jamais. Si le jeu de leurs visiteurs a quelque peu perdu de sa superbe et, surtout, de son efficacité, le mal semble moins préoccupant chez les Jaune et Noir. « Sur les deux derniers matchs, l’équipe a été moyenne dans son jeu de passes, analyse Kevin Gourdon. Nous sommes un peu brouillons. Tout ne nous réussit pas. C’est la petite différence avec le début de saison. »

Dans tous les cas, le perdant de dimanche verra la pression s’intensifier. Le vainqueur s’offrira, à l’inverse, une belle bouffée d’oxygène. à un mois de quarts de finale de Coupe d’Europe pour le moins indécis (Clermont accueillera le Racing 92 et LaRochelle rendra visite aux Scarlets) ce serait plutôt appréciable.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?