Biarritz en deux temps

  • Biarritz en deux temps
    Biarritz en deux temps
Publié le , mis à jour

Accroché en première période par de vaillants Bretons, Biarritz a fait plier Vannes dans le second acte, pour s’offrir une victoire bonifiée.

Le match  

Biarritz, une semaine après sa grosse défaite à Mont-de-Marsan, avait à cœur de se racheter devant son public. Les Basques étaient rapidement mis sur le bon chemin avec un essai de Pierre Bernard, après une bonne initiative de Théo Dachary (9e, 7-0). Mais la réponse des Bretons ne tardait pas puisqu’ils repartaient immédiatement dans le camp adverse. Radrodro pensait débloquer le compteur du RCV au quart d’heure de jeu, mais l’essai était refusé. Son second passage dans l’en-but du BO, après une mêlée à 5m de la terre promise était, lui, validé et permettait à son équipe de revenir à hauteur. Vannes, la main sur le ballon, restait ensuite dans le camp rouge et blanc et une nouvelle grosse séquence près de l’en-but Basque voyait Kevin Bly, en bout de ligne, donner sept points d’avance aux siens. Vexé, et ne voulant pas revivre la désillusion de l’an dernier, Biarritz réagissait en suivant avec l’essai de Leatigaga (lire plus bas). Malgré une pénalité d’Hilsenbeck (37e, 14-17), ce sont les locaux qui viraient en tête à la pause grâce à une réalisation de Ronan Chambord, après un ballon porté, juste avant la sirène.

Revigorés par cette dernière bonne action, les coéquipiers d’Alban Placines revenaient de la meilleure des façons dans ce second acte. Singer jouait le ballon avant de l’avoir dans les mains et commettait un en-avant à quelques mètres de l’en-but. Un mal pour un bien puisque la mêlée rouge et blanche récupérait la gonfle et Maxime Lucu, au bout de l’action, inscrivait le quatrième essai du BO. Les Bretons, subissant les impacts et les courses tranchantes des locaux, étaient tout proches d’en encaisser un cinquième essai avant l’heure de jeu. Mais ils ne cédaient pas et revenaient à neuf points des Basques à un quart d’heure de la fin. Dominateur en mêlée fermée (deux pénalités sur introduction adverse dans le dernier quart d’heure), le BO profitait d’un doublé d’Uwa Tawalo en toute fin de match, pour s’offrir la victoire, bonus en prime malgré un essai de Radrodro entre temps.

Le tournant : Le choix payant du BO, avant la pause

Mené de trois points à la 37e minute, Biarritz disposait d’une pénalité dans les 22 mètres bretons. Ils préféraient taper le ballon en touche, plutôt que d’assurer les trois points. Et ce choix s'avérait payant puisque Chambord redonnait l’avantage aux siens avant la pause. Et surtout, avant une seconde période, où le BO allait jouer avec le vent dans le dos... 

L’essai du match : Celui de Nephi Leatigaga

Alors que Biarritz est mené 14-7, Hamdaoui décide de relancer un ballon depuis ses propres 30 mètres. Il déborde sur l’aile, progresse, mais est stoppé passé la ligne médiane. Le relai ne tarde pas et l’action se poursuit, avec du jeu debout où de nombreux Biarrots touchent le ballon. Une minute plus tard, Singer trouve un intervalle dans la défense Bretonne, est repris à quelques mètres de l’en-but, et sur le temps de jeu suivant, Leatigaga file aplatir, tout seul, en force.

L’homme : Uwa Tawalo

Remplaçant au coup d’envoi, l’ailier Fidjien est entré à la demi-heure de jeu pour remplacer Ximun Lucu blessé. Il a été auteur de l’essai qui a offert le premier bonus, dans le temps, au BO à sept minutes de la fin. Mais les bretons l’ont enlevé en suivant. Avant que Tawalo n’y aille de son doublé pour récupérer ce bonus et libérer Aguiléra.

Les meilleurs :

À Biarritz : Chambord, Leatigaga, Singer, Bastien, Dachary, Hamdaoui, Tawalo À Vannes : De Bruin, Radrodro, Hilsenbeck, Burgaud

Par Pablo Ordas 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?