Massy, le bonus après la sirène

  • Massy, le bonus après la sirène
    Massy, le bonus après la sirène
Publié le , mis à jour

LES MASSICOIS SONT ALLES CHERCHER LES CINQ POINTS DU SUCCES BONIFIE APRES LA SIRENE. UNE EXCELLENTE AFFAIRE POUR LE MAINTIEN.

Le résumé du match


Les Massicois sont allés chercher leur bonus offensif sur le seul secteur de jeu qu’ils ont dominé durant toute la partie : la mêlée fermée. La sirène venait de retentir, et Narbonne devait introduire pour la dernière mêlée du match. Massy tenait son succès depuis longtemps, mais sans bonification. Les Narbonnais, même dominés, n’avaient jamais lâché leur match, et les deux essais de l’ailier Sébastien Giogis avaient empêché les Franciliens d’assurer le bonus après lequel ils courraient. Ils se sont offerts une dernière occasion d’aller le chercher une prenant un net avantage sur la poussé sur cette dernière mêlée. L’arbitre monsieur Datas leur a accordé logiquement une pénalité. Ils sont partis en touche, et dans le brouillard d’une action confuse, le demi de mêlée remplaçant Luix Roussarie s’est faufilé dans un trou de souris pour aller marquer à la 83ème minute. Avec ce cinquième essai, les Massicois ont inscrit leurs cinq points au classement, qui font une excellente opération pour le maintien.


Le tournant du match


Les Massicois ont profité d’une double supériorité numérique juste avant la mi-temps pour prendre le large. Ils menaient alors 10 à 3. Après un début de match tonitruant, les Franciliens avaient relâché leur emprise, en jouant de façon un peu trop décontractée. Un en avant volontaire du pilier narbonnais Thomas Bristol dans ses trente mètres leur a offert un moyen de prendre le large avant le repos. Son carton jaune la donné à Massy une pénalité, puis une touche bien placée, et un bon maul pour lancer leur jeu. Derrière ce maul, l’ouvreur Sam Katz a trouvé une brèche. L’action est arrivée à cinq mètres de la ligne des Narbonnais. Ils n’ont pas craqué, mais à la suite d’une petite série de deux mêlées consécutives commandées par les Franciliens, a provoqué une algarade s’est déclenchée. Et l’autre pilier David Feao a été sanctionné à son tour d’un carton jaune. A 15 contre 13, Massy a repris une mêlée. La domination des Franciliens a forcé l’arbitre monsieur Datas à leur accorder un essai de pénalité. Massy a pris quatorze points d’avance (17-3).

L’essai du match


Il a été rapidement inscrit par l’arrière Thomas Girard à la faveur d’une grosse percée de son ouvreur Sam Katz (5e). Massy avait pris les commandes dans ce début de partie. Thomas Girard venait juste d’ouvrir le tableau d’affichage par une pénalité (3e). Sur le renvoi au centre qui a suivi, les Franciliens ont impulsé un maul progressant, et derrière ce maul, Sam Katz a jailli dans un intervalle et s’est extirpé de la défense audoise. Après une course d’une quarantaine de mètres, il a servi son arrière venu à sa hauteur en jouant parfaitement le surnombre sur l’arrière Léo Griffoul. Girard a transformé son essai, et après seulement cinq minute de jeu, Massy menait 10 à 0.


Le joueur du match


L’ouvreur Sam Katz faisait son retour en tant que titulaire. Il ne l’avait pas été depuis le 12 janvier à Vannes en raison d’une gène au genou récurrente. L’Anglais a signé un retour gagnant. Le match avait à peine commencé que sa percée donnait à Massy à son premier essai. Durant toute la partie, il a essayé d’impulser la ligne de façon très dynamique. Sa décontraction lui a permis de jouer quelques coups gagnants. Et son jeu au pied a été dune longueur appréciable. Il a laissé sa place à son compatriote Louis Grimoldby à la 60ème minute, quand son équipe menait 27 à 13.

 

 Par Cyprien Guillaume

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?