La douche froide

  • La douche froide
    La douche froide
Publié le / Mis à jour le

Première défaite pour les Bleuets dans ce tournoi des six nations des moins de 20 ans, qui ne réaliseront donc pas le Grand Chelem. Avec trois succès au compteur, autant que les jeunes du XV de la Rose, ils peuvent toujours viser la gagne dans cette compétition. S’ils s’imposent au pays de Galles. De leurs côtés, les Anglais se relancent totalement et reviennent à hauteur de leurs hôtes au classement, avant de défier “l’ennemi” irlandais.

LE RESUME

A force de trop s’exposer, les Bleuets se sont fait sanctionner. Tel pourrait être le cruel résumé de ce premier acte, dominé en termes de possession et d’intentions de jeu par les Français, mais remporté par les Anglais. La faute à un franchissement décisif du capitaine Ben Earl, qui s’échappa sur vingt mètres après avoir déchiré le rideau adverse et amena l’essai anglais (36e). Jusque-là, les Britanniques, très appliqués tactiquement à occuper le terrain au pied et à défier leurs hôtes dans le combat, n’avaient rien montré offensivement. Mais ils ont su parfaitement exploiter les trop nombreux ballons de turnovers offerts par les Tricolores, coupables de nombreux en-avant sous la pluie. Des Bleuets, qui avaient déjà perdu deux membres à la pause : le centre Arthur Vincent (commotion) et le capitaine Kilian Geraci… 

Bis repetita en seconde période. Les Bleuets s’obstinent à jouer tous les ballons malgré des conditions climatiques difficiles et restent coincés dans leur camp. En refusant de sortir de chez eux au pied, ils se sont font contrer et pénaliser. Incohérents sur le plan stratégique, ils ont joué ce match à l’envers et s’inclinent logiquement. En terminant même la rencontre à treize, suite à deux cartons rouges pour des mauvais gestes… Un cauchemar ! 

LE TOURNANT

Le maul rageur des Français (53e) enfonce les Anglais sur plus de vingt mètres et enflamme le stade de la Méditerranée. La Marseillaise est alors reprise en cœur par tout le stade et on se dit que le scénario de la rencontre peut alors basculer. Surtout que le capitaine anglais, Ben Earl, reçoit un carton jaune sur cette action. Mais malheureusement, les Bleuets perdent le contrôle du ballon sur la pénaltouche qui suit et ratent une belle occasion d’essai. A l’image des deux actions suivantes, où ils laissent échapper des ballons au contact.

L’HOMME DU MATCH

Ben Earl, le capitaine à tout faire des Blanc de la Rose ! Alors certes, l’intéressé a reçu un carton jaune… Mais c’était pour empêcher un essai adverse qui aurait pu tout changer ! Leader de combat, à l’aise au près comme au large, Earl a été le poil à gratter dont les Français n’ont jamais réussi à se défaire. Excellent en défense, mais aussi en attaque, où il fut décisif sur l’essai de son équipe. Une jeune talentueux, dont on reparlera certainement. A l’instar du numéro neuf tricolore, Jules Gimbert, qui fut de loin le meilleur français. 

LES MEILLEURS

France: Gimbert, Peyresblanques, Woki, Laporte; Angleterre : Earl, Hardwick, Lewis, Ibitoye, Olowofela

Par Julien Louis 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir