L’art et la manière

  • L’art et la manière
    L’art et la manière
Publié le

Vannes s'impose dans son match face à Colomiers sur un score net et sans bavure. Les Columérins partent de Bretagne sans avoir inscrit le moindre point. 

LE RÉSUMÉ :

Le RC Vannes doit surtout sa victoire au fait d’avoir pris le match par le bon bout. Deux essais coups sur coup (5e, 7e) de l’opportuniste Kevin Bly ont mis les vannetais sur les rails de la confiance, d’autant que Christophe Hilsenbeck avait « la patte » en ce vendredi soir. 14-0 après seulement 8 minutes de jeu, les Bretons ne pouvaient espérer meilleur entame. Les Columérins eux étaient KO debout, incapables de réagir notamment dans le combat. Par deux fois seulement lors de la période initiale, ils sont venus dans les 22 vannetais et encore sur des coups de pieds de dégagement ! 20-0 à la pause, la lecture sèche du score traduisait assez bien la physionomie de ces 40 minutes initiales quasi à sens unique. La seconde période fut du même tonneau. Des vannetais sérieux, appliqués, concentrés en défense pour contrer les rares velléités offensives des joueurs de Olivier Baragnon qui mangeait son chapeau ! tant son groupe ne répondait plus à ses attentes. Un collectif qui ne donnait pas l’impression de pouvoir peser sur les évènements. Pas une seule fois en position de trouver la terre promise, l’humiliation finale vint en fait de ce compteur bloqué à 0, alors que le RCV donnait une tout autre ampleur au score avec deux essais de Jones (44e) et de Burgaud (76e). Au final, le 37-0 sonnait comme une véritable punition.

LE FAIT DU MATCH :

Sonnés d’entré par deux essais de Bly sur des mouvements au large, les Columérins n’ont jamais pu s’en remettre. Il était évident dès lors que les Bretons, qui avaient pris le match par le bon bout et s’étaient mis en ordre de marche avaient pris un ascendant psychologique.

L’ACTION :

Des 4 essais vannetais, difficile d’en sortir un par rapport aux autres. Mais le dernier de Kevin Burgaud fut sans doute le plus significatif de cette soif de vaincre des vannetais. Au départ une récupération d’Anthony Bouthier sur la ligne des 40 m et un développement au large, un relais avec Hilsenbeck et l’offrande pour Kévin Burgaud qui met deux coups de rein pour franchir la ligne du bonheur. Une belle récompense pour celui qui n’a pas eu énormément de temps de jeu cette saison, surtout à domicile, et qui s’est ainsi rappelé au bon souvenir de ses entraineurs.

L’HOMME DU MATCH :

Kevin Bly qui vient de résigner pour une saison supplémentaire avait déjà été très en vue sur d’autres rencontres. Arrivé avec un statut d’espoir, ce dernier s’est fiât une place au oeil au fil de ses apparitions au sein de l’équipe. Placement, vitesse, opportunisme, intelligence de jeu, l’ancien Racingman cultive toutes ces qualités. Avec ses deux réalisations contre Colomiers a porté son total à 7 essais, soit presqu’autant que Lutumailagi (8)et à 3 longueurs de Gwénaël Duplenne.

LES MEILLEURS JOUEURS :

VANNES : Bly, Bouthier, Mourot, Hilsenbeck, Abiven, Boleinavalu, Cloostermans, Cramond, Jones, Ishchenko

COLOMIERS : Perez, Mbarga, Taefu.

Par Didier Le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?