Un nul au goût de victoire pour l'USM

  • Un nul au goût de victoire pour l'USM
    Un nul au goût de victoire pour l'USM
Publié le , mis à jour

Dans des conditions climatiques difficiles, Biterrois et Montalbanais se sont neutralisés au stade de la Méditerranée (12-12). Un nul qui arrange plutôt Montauban qui avait fait tourner son effectif avant deux réceptions. Pour Béziers, le barrage à domicile s'éloigne...

Le résumé

Sous la pluie battante de Béziers, les 40 premières minutes se sont résumées à des chandelles, des ballons portés et des fautes de main. Les deux équipes, incapables de mettre du rythme dans la rencontre, se sont longtemps observées et les amateurs de mêlées ont pu se régaler. Le tableau d’affichage, vierge pendant trente minutes, s’est toutefois débloqué en faveur des locaux après deux pénalités de Porical sur deux plaquages hauts de Montauban, dont un synonyme de carton jaune pour le talonneur Rochier. Juste avant la mi-temps, Béziers poussait pour inscrire un essai et profiter de leur supériorité numérique. Ils allaient pourtant se faire contrer sur une montée défensive montalbanaise à la limite du hors-jeux et le demi de meleée Cariou interceptait avant de servir son ouvreur Fortunel à hauteur. Au bout d’une course de 80 mètres, celui-ci aplatissait et permettait à son équipe d’inscrire un essai contre le cours du jeu et à 14 contre 15 (6-5).

Si Béziers a mis 30 minutes à inscrire les premiers points, il ne suffisait que de deux minutes à Porical pour remettre son équipe à quatre points au retour des vestiaires (9-5).

Montauban réagissait à la 54ème minute et de quelle manière ! Le centre Sukanaveita trouvait l’intervalle sur la ligne médiane et transmettait à Klur d’un magnifique off-load. Après deux passes, les Montalbanais échouaient à un mètre mais l’action rebondissait très vite et le pilier Zanon terminait cette magnifique action dans l’en-but (9-12). Après dix minutes difficiles, les Héraultais réagissaient grâce à leur mêlée et à la botte de l’inévitable Jérôme Porical (12-12). À cinq minutes de la fin, les deux équipes étaient toujours à égalité et les erreurs s’accumulaient des deux côtés. Les locaux poussaient néanmoins pour remporter une rencontre importante dans l'optique d'un barrage à domicile. À la sirène, les Biterrois récupéraient une pénalité, trop éloignée pour Porical. Les coéquipiers de Jonathan Best choisissaient la touche mais se faisaient contrer par l’alignement montalbanais. Clément Darbo mettait un terme à une rencontre très disputée mais pauvre en jeu. Un match nul qui convient parfaitement aux visiteurs qui confortent leur deuxième place et reviennent à deux points de Perpignan mais qui ne fait pas les affaires de Béziers qui perd ici une belle occasion de croire à un barrage à domicile.

L’essai : le contre assassin de Montauban

En infériorité numérique suite au carton jaune du talonneur Rochier, Montauban termine mal cette première période. Béziers pousse pour inscrire son premier essai du match et les Vert et Noir s'arqueboutent en défense devant leur ligne. Baptiste Cadiou récupère pourtant le ballon suite à une mauvaise passe de Suchier et poursuit son effort avant de transmettre à son ouvreur Fortunel sur la ligne des 22 mètres. Ce dernier, pas le plus rapide de son équipe, réussissait pourtant à terminer dans l’en-but, résistant au retour désespéré du défenseur biterrois. Un essai de 100 mètres contre le cours du jeu qui changeait indéniablement la physionomie de cette rencontre. ////////////////////// Le fait du match : Porical n’a pas voulu prendre les points

On joue la dernière action du match. Après la sirène, Béziers récupère une pénalité suite à un plaquage haut montalbanais. S’ensuit alors une longue discussion entre le capitaine Best et son arrière Jérôme Porical pour savoir quel choix effectuer. Porical visiblement trop juste, ne préfère pas tenter cette pénalité située sur la ligne médiane complètement à gauche du terrain. Les Biterrois décident alors d’aller en touche mais se font contrer par l’alignement adverse. Cette balle de match gâchée permet à l'USM de repartir avec le match nul.

L’homme du match : pourtant Barrere a fait une grosse partie

Le troisième aile de Béziers a réalisé un match plein. Longtemps, il s'est battu en défense, ne loupant aucun plaquage et montrant l'exemple. Il s'est notamment mis en avant par une grosse charge dans les 22 mètres adverses, renversant deux adversaires. Il symbolise parfaitement ce match très engagé et rude et a été un des seuls à surnager du côté de Béziers.

Les meilleurs joueurs:

À Béziers : Puletua, Barrere, Porical

À Montauban : Fortunel, Engelbrecht, Sukanaveita

Par Paul Arnould

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?