Nevers valide son billet

  • Nevers valide son billet Nevers valide son billet
    Nevers valide son billet
Publié le

Le promu neversois, vainqueur de Dax dans un Pré-Fleuri une fois encore en fusion, a officialisé son maintien alors qu’il reste trois journées à disputer.

Le résumé

La donne était simple avant la rencontre, en cas de succès, les Nivernais compostaient leur billet pour le prochain exercice en Pro D2. Les promus de la Nièvre ont réussi cette performance en comblant leur formidable public, 7.060 spectateurs vendredi soir. Face à des Dacquois quasiment dans l’obligation de s’imposer sur les bords de la Loire pour espérer encore se maintenir, les Jaunets ont su résister à la pression inhérente à l’événement. D’autant que les Landais, fidèles à leurs principes, envoyèrent du jeu tant que possible. L’essai de Stéphane Bonvalot eut ainsi un écho gascon avec celui de Jean Matthieu Alcalde. Les fulgurances de Josaia Raisuqe et la précision de Nicolas Vuillemin (100 % sur ses six tentatives) firent pencher la balance du côté local. Si les visiteurs recollèrent à 13-8 au retour des vestiaires, la puissance des Neversois finit par payer. Un essai de Jean-Philippe Genevois, après une combinaison en touche, puis un autre de Fred Quercy, en conclusion d’un ballon récupéré par un plaquage offensif, déclenchèrent la ola dans le stade. Sans jamais renoncer, cependant, les Dacquois livrèrent un ultime baroud d’honneur qui conduisit le troisième ligne centre Brian Tuilagi en terre promise. Au coup de sifflet final, le nouveau venu en Pro D2 leva les bras tandis que l’emblématique club des Landes ne put que baisser la tête, symbole d’une géographie rugbystique qui se modifie très sensiblement.

L’action du match : l’échappée de Raisuqe

On joue la 23e minute. Dax tape sur le mur défensif neversois sans trouver de solution. Jusqu’à ce que Josaia Raisuqe ne commette une faute au sol. Les Landais choisissent la pénaltouche à 5 mètres de l’en-but de Nevers mais au sortir du ruck qui s’ensuit, le fabuleux Fidjien se rachète en repoussant le demi de mêlée Adrien Bau puis en lui subtilisant le cuir. L’ailier droit neversois s’offre alors un sprint rageur, assorti d’un raffût sur l’arrière Martin Prat. L’essai n’est pas au bout mais les Dacquois sont piégés hors-jeu et Nicolas Vuillemin réussit sa deuxième pénalité de la soirée. Très rare au Pré-Fleuri, le nom d’un joueur est scandé spontanément par le public : « Raisuqe ! Raisuqe ! ».

L’homme du match : Stéphane Bonvalot

Bourguignon d’origine, Stéphane Bonvalot avait fait les beaux jours de l’Uson en Fédérale 1. Beaucoup moins mis à contribution depuis que Nevers évolue à l’étage supérieur, il a surpris tout son monde en marquant à chaque fois que son nom a été couché sur une feuille de match. Face à Dax, c’est lui qui débloqua le compteur de son équipe. A la 11e minute, il résista, tout d’abord à la volonté de deux défenseurs dacquois de le propulser en touche, au bout d’une offensive où il fut alerté sur l’aile gauche. L’action put rebondir sur le côté ouvert où, après un pilonnage des avants, il fut à point nommé pour faire parler sa puissance et exploser le verrou adverse. S’il ne toucha que peu de ballons par la suite, il créa le danger à chaque intervention, participant largement au succès des siens.

Les meilleurs

A Nevers : Raisuqe, Naquiri, Derrieux, Bonvalot, Vuillemin, Manevy, Chalureau, Roelofse.

A Dax : Devade, Tuilagi, Taofifenua, Delonca, Faitotoa.

Par Antoine Deschamps

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?