« On a reconquis le cœur des supporters »

  • « On a reconquis le cœur des supporters »
    « On a reconquis le cœur des supporters »
Publié le / Mis à jour le

Malgré cette troisième défaite, le clermontois a le sentiment que ce tournoi a été positif pour la france et ses fans.

Dans quel état sort-on d’un tel match ?

 Déçu, forcément, parce que ça reste une défaite mais il y a quand même un peu de fierté aussi parce que nous avons réussi à mettre à mal les Gallois. Si nous avions gagné, cela n’aurait pas été immérité.

Avez-vous le sentiment d’avoir donné le bâton pour vous faire battre ?

Concrètement, les Gallois ne se sont nourris que des cadeaux que nous leur avons faits… On ne leur a pas laissé beaucoup mais le peu qu’ils ont eu, ils l’ont pris. Leur essai en témoigne. Ils ont été très réalistes. Cette défaite est très rageante parce que nous avons été dominateurs dans la possession, notamment en deuxième mi-temps, et qu’ils n’avaient pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Globalement, quel bilan tirez-vous de ce Tournoi 2018 ?

Il reste plutôt encourageant. On n’est pas vraiment dans les clous comptablement et il y a beaucoup de frustration sur l’ensemble des résultats mais il y a quand même du positif.

Quoi ?

Au niveau de l’état d’esprit, tout d’abord. Il y a eu des moments difficiles pour ce groupe, avec des aléas qui ont amené des perturbations pendant ce Tournoi, alors réussir à se relancer contre l’Italie, « taper » les Anglais et venir mourir à un point à Cardiff est positif selon moi. Surtout, nous avons senti beaucoup de soutien de la part du public. J’ai l’impression que les supporters ont repris confiance, ont repris goût en l’équipe de France. Ce soir (samedi, N.D.L.R.), il y avait autant d’encouragements qu’au Stade de France la semaine dernière. Avoir reconquis le cœur des supporters est vraiment une bonne chose. C’était compliqué depuis un an et je pense qu’il s’est vraiment passé quelque chose de bien à ce niveau.

Et en termes de jeu ?

Peut-être que ce groupe a davantage de confiance. Je n’étais pas là au début mais j’imagine que l’équipe a entamé ce Tournoi avec beaucoup de pression. Le groupe a néanmoins réussi à prendre confiance au fur et à mesure des matchs. La victoire contre l’Italie a soulagé tout le monde. Il en fallait une depuis trop longtemps et elle a fait beaucoup de bien. Il y a ensuite eu le succès contre l’Angleterre et ce match plutôt correct au pays de Galles, qui montrent qu’il y a eu une bonne marge de progression. Il y a la défense aussi. Nous avons fait un gros Tournoi dans ce secteur, les statistiques en attestent. C’est bien, il faut s’appuyer là-dessus

Peut-on espérer construire là-dessus pour le futur ?

Oui. Ça ne se fait pas du jour au lendemain mais nous passons tout près de la victoire à chacune de nos défaites. Avec des si, on peut en refaire le monde mais je pense que c’est ce qu’il faut voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, prendre le positif, regarder ce qui a marché pendant ce Tournoi et repartir là-dessus pour aller de l’avant et faire mieux à chaque fois.

A titre personnel, quel bilan tirez-vous de vos trois matchs ?

 Là, je suis un peu déçu parce que je reste sur la défaite mais ce n’était que du bonus pour moi alors je suis très heureux d’avoir pu côtoyer ce groupe et d’avoir eu la chance de porter à nouveau ce maillot. C’était un peu inespéré pour moi… Je pense que cela va m’aider à prendre confiance pour la suite de la saison avec mon club. Je suis vraiment content. C’était une très belle parenthèse et j’ai profité de chaque moment.

Vous parlez d’une chance. Pensez-vous l’avoir saisie ?

Je ne sais pas. Je suis bien placé pour savoir que la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain mais je ne pense pas trop à ça. Je ne veux pas voir si loin. Je suis surtout focalisé sur ce qu’il me reste à faire en club et je ne veux pas me prendre la tête avec le reste.

Emilie Dudon
Voir les commentaires
Réagir