Tarbes, taille patron

  • Tarbes, taille patron
    Tarbes, taille patron
Publié le , mis à jour

Loin d’être favori, le Stado a déjoué les pronostics pour venir à bout de Provence Rugby. L’objectif est d’être prêt pour les phases finales.

Depuis son arrivée début février au Stado TPR, Yannick Vignette, le nouveau conseiller sportif du président, répète que l’objectif des derniers matchs de la saison est de se préparer pour les phases finales. Avant la rencontre, il avait confié que la venue de Provence Rugby était un test grandeur nature pour ses ouailles. Après ces 80 minutes, le nouvel homme fort du Stado était satisfait. Loin d’être favorite au coup d’envoi, son équipe a su déjouer les pronostics pour s’imposer et confirmer la victoire obtenue à Aubenas lors de la journée précédente. « Ce match est un peu la continuité d’Aubenas, estimait Yannick Vignette. Dimanche dernier, c’était un match âpre et difficile qu’on a su gagner. Ici aussi. On a su rester organisés et les prendre de façon correcte. »

« un match plein »

Une défense imposante, une présence de tous les instants en conquête, une formation poussant son adversaire à la faute… Face à un gros calibre, le Stado a répondu présent. « Nous avons fait un match propre, un match plein, avec un engagement de tous les joueurs. Je veux que l’équipe soit organisée, que chacun soit à sa place et que tout le monde soit concerné à chaque instant. C’est ce qu’on a vu sur le terrain. Il faut conserver cet état d’esprit. En le gardant, on pourra prétendre à faire des choses intéressantes. Nous avons été efficaces et pragmatiques. On peut faire encore mieux. »

Sous la pluie battante, le match était fait pour un buteur comme Jean-Baptiste Claverie. Déjà en forme à Aubenas, le numéro 10 tarbais a inscrit les 21 points de son équipe, avec cinq pénalités et deux drops. Mais, pour Yannick Vignette, ce match est avant tout une démonstration collective. « On a essayé de construire autour des qualités de Jean-Baptiste. Aujourd’hui, il a démontré ses qualités. Il a été là pour finaliser le job de ses quatorze coéquipiers. C’est avant tout une satisfaction collective, sur l’ensemble du groupe. Les joueurs qui sont rentrés ont répondu présent. Tant qu’ils afficheront cela, les joueurs vont rester dans le groupe. »

Par Vincent Marche

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?