« Je suis à l’écoute »

  • « Je suis à l’écoute »
    « Je suis à l’écoute »
Publié le , mis à jour

Cecilia Saubusse - Ligue Nouvelle Aquitaine. L’ex-internationale en charge du rugby féminin à la LNA nous parle de son engagement.

Quelle est votre mission au sein de ligue Nouvelle Aquitaine ?

Je suis responsable de la commission féminine qui va se décliner en trois sous-commissions : la gestion des compétitions, les sélections-détections et le développement. Je suis chargée de mettre en place ces commissions. J’interviens aussi dans la commission scolaire car, de façon très large, je suis vice-présidente à la Ligue en charge du développement.

Les perspectives sont-elles déjà tracées ?

La Ligue sera actée le 1er juillet après la fusion-absorption et nous travaillons déjà, en accord avec les directives de la FFR, à la mise en place des politiques dans chaque secteur ainsi qu’elles étaient annoncées dans le programme. 

A quelles difficultés vous heurtez-vous ?

Ma première difficulté est liée à l’étendue géographique de la ligue qui regroupe 12 départements. J’essaie de mailler au mieux le territoire afin de trouver des référents dans chaque département mais même si le rugby féminin prend de l’ampleur, dans certains départements, il y a peu d’équipes et c’est difficile de trouver les personnes. Je découvre, j’observe, j’écoute les conseils et nous essaierons de satisfaire tout le monde. 

N’êtes-vous pas intriguée par l’absence d’équipe féminine de haut niveau en Nouvelle Aquitaine ?

Il faut savoir que la saison prochaine la nouvelle formule Elite va consister en un Top 16 en deux poules de huit. Ce qui veut dire qu’outre Bayonne, Lons, Bordeaux et probablement La Rochelle seront concernés. La région sera représentée par quatre équipes. Et les jeunes filles qui veulent pratiquer le rugby peuvent trouver dans notre région de bonnes structures d’accueil.

Où en êtes-vous de votre carrière de joueuse ex-internationale ? 

Ce sera ma dernière année de joueuse au Stade bordelais. J’enseigne dans un lycée de Boulogne-Billancourt les trois premiers jours de la semaine. Je peux m’entraîner avec le Stade bordelais le mercredi et le vendredi mais la saison prochaine je ne pense pas pouvoir continuer le rugby. Je vais me consacrer à ma mission à la Ligue pour développer le rugby féminin. Même si à côté j’interviens dans des clubs pour faire la préparation physique. J’ai obtenu des diplômes dans ce domaine qui m’a toujours intéressé et j’aimerai m’y investir. Je vais rester dans le rugby mais joueuse c’est fini.

 

Gérard Piffeteau

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?