Tout bonus pour la Section Paloise

  • Tout bonus pour la Section Paloise
    Tout bonus pour la Section Paloise
Publié le

Avec ses cadres de retour, la Section paloise a repris ses bonnes habitudes en 2018. Les Béarnais ont largement battu Oyonnax (33-12), effaçant par la même occasion la lourde défaite de la dernière journée à Clermont (38-14). D’abord surpris par un essai d’Inman (18e), ils ont n’ont mis guère longtemps pour retrouver leurs vertus de jeu et mettre à mal l’USO avec au final cinq essais marqués à deux. Grâce à ce succès bonifié, qui met fin à la belle série des Oyomen, les Palois rejoignent provisoirement La Rochelle à la quatrième place.

La seule défaite de Pau en 2018 est intervenue sur un des rares matchs où son manager Simon Mannix avait choisi de faire tourner. Steffon Armitage, Conrad Smith et Watisoni Votu de retour et Tom Taylor titulaire, la Section a logiquement montré un tout autre visage. Plus sûre d’elle-même, plus précise et avec une force de frappe bien supérieure qu’à Clermont, elle a mis fin sans trop forcer à la série de trois victoires consécutives de l’USO.

Armitage dans tous les bons coups

Dans ce match qui s’est essentiellement joué en première période, Pau a pu compter sur un collectif retrouvé et une belle solidité défensive mais aussi sur les individualités qui lui ont permis de franchir un palier dans ce championnat. Taylor a réussi un quatre sur cinq au pied, Votu a signé son onzième essai de la saison et Steffon Armitage était partout. L’ancien Toulonnais est à l’origine du premier essai de son équipe en ayant arraché le ballon des mains de Grice dans les 22 mètres oyonnaxiens (23e). Le deuxième essai, c’est lui qui le marque après avoir mystifié Ursache avec ses appuis et cassé un plaquage de MacDonald (29e).

Sa course indécise ballon en main impulse l’essai de Votu (40e+1). Enfin, c’est lui qui avance jusqu’à un mètre de l’en-but des Oyomen, juste avant que Vatubua n’assure le bonus offensif de son équipe (42e). Dire qu’il a manqué aux Vert et Blanc à Marcel-Michelin est un doux euphémisme. Toujours est-il qu’avec un Steffon Armitage à ce niveau de performance et bien accompagné, la Section peut rêver tout haut dans ce sprint final.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?