Le grand défi de la défense

  • Le grand défi de la défense
    Le grand défi de la défense
Publié le , mis à jour

Après la lourde défaite encaissée face à Toulon (49-0), Clermont doit revoir sa copie. La défense est le principal secteur ciblé. 

S’il y avait des sceptiques quant à l’intérêt du stage réalisé du côté de Benidorm, on imagine que ceux-ci ont dû esquisser un mauvais sourire au vu de la pale copie rendue par les Auvergnats ce dimanche, face à Toulon (49-0)… Comme depuis trois ans, les Clermontois se sont réunis après le Tournoi, autant dans le but de faire le plein de vitamine D que de retrouver une certaine homogénéité. En effet, après quasiment deux mois de dispersion pour les internationaux français (Slimani, Vahaamahina, Grosso) ou étrangers (Laidlaw, Kolelishvili ou Giorgadze) et pour accélérer la réintégration des blessés, les Auvergnats ont pris l’habitude de chercher à « purger » les joueurs de retour des repères extérieurs, et d’imprégner à nouveau tous les joueurs de l’ADN et des systèmes de jeu du club. Une grande révision générale, en somme, ainsi que l’occasion de peaufiner dans le plus grand secret quelques surprises à l’attention des Racingmen, à l’instar du coup des « rucks fantômes » qu’avaient tenté les Jaunards du côté de Rennes en 2016.

Le truc? C’est que si les Clermontois ont certainement passé beaucoup de temps ballon en mains, le rugby est aussi affaire de défense. Il s’agissait peut-être de leur unique point faible la saison dernière, et l’angle de travail prioritaire décrété à l’intersaison. Pour ce faire, les Jaunards avaient profité de l’arrivée de Bernard Goutta pour modifier le système mis en place ces dernières saisons par Jono Gibbes. Pour un résultat global plutôt mitigé, ainsi qu’on l’a encore constaté dimanche à Toulon avec la bagatelle de 49 points et 7 essais encaissés. Forcément alarmant, en vue du quart de finale… Comme trop souvent cette saison (notamment lors des défaites à domicile contre Castres ou Montpellier), les Clermontois ont en effet explosé à Toulon dans le défi physique et sur toutes les collisions, avec une multitude de plaquages manqués. Et on peut évidemment s’attendre à ce que le Racing 92, dans le sillage de ses gros bras Tameifuna, Nakarawa et consorts, n’utilise pas une autre recette que ce jeu ultra-direct que redoutent par-dessus tout les Jaunards... Alors certes, ce dimanche, Clermont sera modifié aux deux tiers et pourra compter sur ses hommes forts Kayser, Vahaamahina, Yato, Lee, Lamerat ou Grosso pour rivaliser sur la ligne d’avantage. Des retours qui ne suffiront toutefois pas si l’ASMCA ne retrouve pas un état d’esprit d’équipe. L’importance de l’enjeu suffira-t-il à cette remise en question? Il faut le leur souhaiter...

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?