Quel avenir pour Azam et Dupuy ?

  • Quel avenir pour Azam et Dupuy ?
    Quel avenir pour Azam et Dupuy ?
Publié le / Mis à jour le

Alors que le club parisien se bat pour conserver sa place en Top 14, l’arrivée du manager Heyneke Meyer en juillet prochain laisse planer un doute sur l’avenir du duo d’entraîneurs en place.

Depuis la révélation le 14 mars dernier par Rugbyrama.fr de l’arrivée au Stade français de Heyneke Meyer en tant que directeur sportif, l’avenir de Olivier Azam et Julien Dupuy pose question. Sans doute les deux principaux intéressés s’interrogent-ils également sur leur sort. « On s’accroche, a commenté Dupuy samedi après la défaite de son équipe face au Stade toulousain, On en sait un peu plus désormais. Personnellement, j’ai travaillé avec ce monsieur là (N.D.L.R. : Meyer), je le connais donc un petit peu. Pour l’instant, on essaie de ne pas trop y penser. Bien sûr, les joueurs nous posent des questions, on leur répond ce qu’on peut. Mais il n’y a pas de problème par rapport à ça. Nous sommes là pour sauver le club. » Et de conclure : « Le plus important pour l’instant, c’est vraiment le maintien. Et si on a un peu de temps, on va travailler sur l’organisation de la saison prochaine avec Heyneke Meyer. » Seulement voilà, quand bien même la direction actuelle, incarnée notamment par le président Hubert Patricot et le Directeur Général Fabien Grobon, a tenté, à plusieurs reprises, de rassurer Dupuy et Azam (sous contrat tous les deux jusqu’en juin 2019), plusieurs éléments troublants sont apparus. D’abord, selon nos informations Heyneke Meyer qui doit venir à Paris dans le courant du mois d’avril, n’a toujours pas pris contact avec eux alors qu’il a dans le même temps déjà appelé plusieurs joueurs sud-africains de l’effectif parisien. Étrange. Par ailleurs, deux agents présents sur le marché français auraient – le conditionnel s’impose - reçu un coup de fil de Heyneke Meyer pour évoquer le prochain recrutement de deux entraîneurs au profil d’adjoints…

La question de Flanquart au président

Samedi en amont de la rencontre face au Stade toulousain, le propriétaire du Stade français Hans-Peter Wild a tenté de clarifier la situation dans une interview accordée à Rugbyrama.fr. « Nous garderons toutes les personnes motivées pour travailler avec nous, a-t-il répondu sur le sort de Azam et Dupuy. Mais je ne veux que des gens motivés à 100 %, sinon ce n’est pas la peine ! Tout le monde devra être aligné avec la position de Heyneke. Il n’y aura pas les Français d’un côté, les étrangers de l’autre… Et de ce que je sais, Olivier Azam et Julien Dupuy sont très concernés. Mais il va falloir travailler dur. » Cette déclaration n’est pas de nature à rassurer totalement les deux entraîneurs, chargés d’une mission sauvetage périlleuse. Surtout, elle vient en complément d’un épisode survenu dans l’intimité du stade Jean-Bouin. Mardi dernier, le président Hubert Patricot avait convoqué à 12h30 dans la grande salle de réunion l’ensemble des joueurs, du staff technique et tous les membres de l’équipe administrative pour annoncer ce qu’ils savaient déjà tous : l’officialisation de l’arrivée du Sud-Africain Heineke Meyer au poste de directeur sportif pour la saison prochaine. L’annonce fut relativement brève et n’a soulevé qu’une seule et unique question devant l’ensemble de l’assemblée réunie. Elle fut l’œuvre d’Alexandre Flanquart, toujours enclin à prendre ses responsabilités. L’immense deuxième ligne international a interrogé son président de cette façon : « Julien (Dupuy) et Olivier (Azam) seront-ils toujours nos entraîneurs l’an prochain ? » Réponse sibylline d’Hubert Patricot : « Ils font partis du projet. » Certes, mais à quel poste ? La question reste en suspens. Sans doute la venue de Heyneke Meyer au mois d’avril devrait éclaircir la situation. En attendant, Olivier Azam et Julien Dupuy ont toute la confiance de leur direction pour sauver le club…

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir