En attendant les Scarlets

  • En attendant les Scarlets
    En attendant les Scarlets
Publié le , mis à jour

Pour préparer au mieux le quart européen qu’ils disputeront au pays de Galles, chez les Scarlets vendredi, les Rochelais ont effectué un stage de trois jours.

Chaque année, les meilleures équipes continentales sont condamnées à un périlleux exercice : une fois la qualification européenne acquise, elles sont condamnées à une forme de schizophrénie. Celle les obligeant à rester performantes en championnat domestique tout en gardant, dans un coin de l’esprit, ce rendez-vous majuscule sur la scène européenne. La Rochelle est dans cette situation. La semaine dernière, ils ont dû se préparer à affronter l’UBB tout en songeant aux Scarlets. Alors pour le faire au mieux, ils ont effectué un stage de trois jours à Royan (Charente-Maritime). « C’était dur car nous étions là pour nous entraîner mais cela nous a fait du bien. Cela a cassé la routine et tout le monde a bien bossé », racontait le pilier Uini Atonio la semaine dernière.

Remettre la marche avant

A les entendre, les Rochelais n’ont rien fait d’exceptionnel. « Des séances de rugby, de muscu, quelques repas », selon Atonio, mais ils ont pu passer trois jours ensemble, dans leur bulle, avec pour seule préoccupation le rugby. « Vous savez, pour les joueurs qui, comme moi, ont des enfants, on ne dort pas toujours bien ! Cela m’a fait du bien, d’autant que je commence à accumuler un peu de fatigue, mais c’est normal à ce moment-là de la saison », plaisantait le colosse tricolore, qui figure parmi les joueurs les plus utilisés cette saison de l’effectif maritime.

Les Rochelais ont aussi pu refaire un point sur leurs objectifs de fin de saison : « Il faut gagner. Nous voulons retrouver le top 6, voire les troisième ou quatrième places. Je sens que l’on recommence à monter en puissance. » De bon augure avant ce périlleux déplacement au pays de Galles, vendredi à 18 h 30.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?