En boulet de canon

  • En boulet de canon
    En boulet de canon
Publié le , mis à jour

Bron - fédérale 2 : Grâce à quatre victoires bonifiées pour terminer le championnat, et 255 points inscrits, les Furibrondes ont décroché leur billet pour les barrages du championnat de Fédérale 2.

Le 11 février dernier, Bron s’inclinait contre la réserve du Lou (0-11). Avec 16 points, l’équipe pointait alors à la cinquième place de sa poule, et les louanges de quelques vainqueurs étaient une bien maigre consolation. Deux mois plus tard, les Furibrondes ne sont plus furibondes. Dimanche prochain, elles s’apprêtent à disputer les phases finales, avec un match de barrage contre le RC Marseillais. Pour y parvenir, elles ont fini la saison en boulet de canon. Après Nevers, deuxième du classement, venu au complet, et éparpillé sur la pelouse du stade Pierre-Duboeuf (71-0 le 25 février), les trois dernières du classement ont également été assommées en bonne et due forme : 54-7 contre Saint-Louis, 80-7 contre Le Creusot et 50-8 à Unieux !

La recette ? Le travail. « Je ne sais pas si on travaille bien mais on travaille beaucoup, explique Romuald Bellet, entraîneur de l’équipe avec Frédéric Douillet et Antoine Monod. Cette qualification est une grande fierté, une belle récompense pour les joueuses qui fournissent un travail acharné. »

L’attaque avant tout

Avec trois entraînements par semaine, axés principalement sur du cardio, des skills et beaucoup de mouvements, les Brondillantes maîtrisent maintenant l’animation offensive demandé par le staff. « On bosse très peu la défense, on a dû faire deux séances de plaquages cette saison… Les joueuses ont pris conscience de ce qu’elles peuvent faire, et elles ont confiance en elles. On se demande où on n’est pas l’adversaire. Et on y va. »

Dimanche prochain, elles aimeraient continuer d’aller de l’avant. Mais face à une équipe qui évoluait encore en Fédérale 1 la saison dernière, avec une plus grande expérience que leurs dernières adversaires, elles voudront encore une fois appliqué une devise bien connue : « Vite, simple et fort ! » « Je suis très fédéral dans mon approche », sourit Romuald Bellet. S. F.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?