Béziers facile vainqueur de Nevers

Béziers triomphe avec le bonus de Nevers mais se déplacera tout de même à Mont-de-Marsan en barrage. Une dernière à la Méditerranée parfaitement réussie, qui permet de fêter dignement ses neufs partants.

Le résumé

Quel spectacle lors de ce premier acte ! Nevers n’avait plus rien à jouer lors de cette rencontre, mais les Neversois étaient déterminés à défendre leur honneur. En offrant une sublime résistance pendant quarante minutes, avant de céder face à la furia biterroise après la pause. Déchaînés, les Héraultais dominent largement les débats et décrochent une victoire bonifiée. Ils ont rempli leur mission. Dommage que Mont-de-Marsan ait arraché le bonus défensif à trois minutes de la fin à Aurillac… Béziers se déplacera donc à Mont-de-Marsan samedi pour les barrages. Une première depuis 2007. Onze ans déjà… 

L’essai du match

Josaia Raisuqe emporte tout sur son passage et humilie la défense biterroise sur quatre-vingt mètres. Quel essai de “Martien” du Fidjien ! Parti de ses propres “vingt-deux” l’ailier se lance dans une course folle et fait tomber les Héraultais comme des quilles, en dégageant une impression de puissance hallucinante. Arrivé au centre du terrain, il feinte la passe avant de poursuivre son entreprise de démolition de défenseurs adverses, qui sont au final six ou sept à mettre un genou à terre sur son passage. Au terme de son échappée en solitaire, Raisuqe inscrit son neuvième essai de la saison.

Le tournant

Le carton jaune de Raisuqe (49e) a coûté douze points à son équipe. Capable de miracle comme sur son essai, le Fidjien peut aussi faire des erreurs bêtes. Son mauvais geste en est l’exemple parfait. Il a totalement changé la physionomie du match.

Les hommes du match

Sabri Gmir et Julien Blanc réussissent leur adieu à la Méditerranée. Auteur chacun d’un doublé, les deux Biterrois qui joueront respectivement à Cognac/Saint-Jean d’Angély et Pau, ont fait honneur à l’ASBH samedi. C’est d’abord l’ailier tunisien qui a confirmé son statut de meilleur marqueur de l’histoire du club en se montrant deux fois décisif. Avant que le numéro neuf remplaçant ne soit l’auteur d’une entrée de feu, sublimée par deux inspirations. Bravo messieurs !

Par Julien Louis