Aurillac secoue Mont-de-Marsan

Au terme d'une rencontre un peu folle, le Stade aurillacois s'est logiquement imposé 31 à 26, avec cinq essais à la clé.

Le résumé 

Que d'émotions cet après-midi à Jean-Alric. Les supporters montois avaient fait le déplacement pour encourager les leurs à obtenir ce fameux point synonyme de quart de finale à la maison. Mais en face, la der de Maxime Petitjean et la volonté de huit autres joueurs de finir en beauté avant de quitte le club valait aussi son pesant de cacahuètes. C'est pourtant Mont-de-Marsan qui faisait feux de tout bois dans une entame parfaitement maîtrisée dans le jeu et validée par le pied Gerber, à défaut de trouver une faille dans la défense locale. 9 à 0 en moins de 25 minutes et le calvaire d'Aurillac se poursuit quand Briatte écope d'un jaune pour avoir touché un montois en plein vol. Réduits à 14, les locaux vont pourtant avoir le sursaut nécessaire pour faire basculer la rencontre. Pour preuve, un premier essai, venu des 30 mètres locaux et un ballon arraché par Maïtuku qui sert Luatua. Le centre néo-zélandais déchire la défense mais se fait reprendre illicitement après la médiane. McPhee choisit alors la pénaltouche. Un lancer et trois temps fort plus tard, c'est Escur qui s'écroule dans l'en-but (29e). Sur sa lancée, Aurillac martyrise des Landais devenu d'un coup fébriles. Pour la même faute que Briatte, Garrault est prié de rejoindre le banc de touche montois (34e). Dans la foulée, et après une nouvelle touche à cinq mètres, Petitjean ira à dame, validant au large plusieurs temps de jeu au près. 12-9 à la pause, un bonheur d'autant que le troisième ligne Pearce a lui-aussi été prié de rejoindre le banc pour un coude mal placé sur le nez de Boisset.
Au retour des vestiaires, les intentions sont toujours là et Mont-de-Marsan n'a que faire d'être à 13 conte 15. Au terme de trois minutes de turn over incessants, Bécognée trouve un intervalle plein axe, profitant des errances locales, pour aller sous les perches. 16 à 12, Mont-de-Marsan retrouve des couleurs mais va une nouvelle fois déchanter. Au terme d'un quart d'heure complètement fou, Aurillac va inscrire trois essais, dont deux sur récupérations adverses. Lilomaiava (48e), Maninoa (61e) et Briatte (63e) iront au bout des intentions de jeu locales pour infliger un 19-0 et permettre à Aurillac de virer avec quinze longueurs d'avance à un quart d'heure de fin.
Panique à bord côté landais, mais le banc va changer la donne. Un petit plus de précision et de puissance qui va permettre à J. Cabannes de relancer la machine, après un petit dribbling judicieux de Laousse Azpiazu (31-23, 70e). C'est James qui donnera finalement le sésame d'un quart à domicile en passant une pénalité face au perches (76e). Mont-de-Marsan a eu très chaud aujourd'hui, mais a validé ce qu'il était venu chercher : son quart à Guy-Boniface

L'essai du match

Nous sommes à l'heure de jeu. Mont-de-Marsan est dans les 22 d'Aurillac quand Maïtuku arrache le ballon. Aurillac écarte sur l'extérieur avec Valentin en première main. L'ailier aurillacois sert alors Maninoa juste après les 22 et le troisième ligne centre samoan nous gratifie d'un sprint de 70 mètres pour aplatir en coin... son huitième essai de la saison. Aurillac mène alors 24 à 16.

Le fait du match : La sortie de Petitjean 

Certes Aurillac a battu Mont-de-Marsan. Certes Aurillac a obtenu son troisième bonus offensif de la saison - après celui de Perpignan s'il vous plaît – Certes Mont-de-Marsan a obtenu sa demie à Guy-Boniface... mais le fait marquant de ce match c'est la sortie à la 72e de Maxime Petitjean. M. Blasco Baqué arrête son chrono pour une standing ovation de Jean-Alric, mais aussi des Montois. Formé au club, l'ouvreur de Tulle tire sa révérence après seize années au plus haut niveau. Un dernier match ponctué de 11 points dont un essai. Bonne retraite Monsieur.

L'info du match : Le club des 5

Aurillac s'est imposé avec la manière dimanche et surtout cinq essais à la clé. Les joueurs avaient décidé de finir la saison en beauté, notamment ceux amenés à partir ou arrêter. Et bien ils n'ont pas manqué le rendez-vous puisque les cinq essais ont été marqué par des partant : Escur (non conservé), Lilomaiava (Montauban), Maninoa (Montauban), Briatte (Agen) et Petitjean (arrêt).

 

Par Jean-Marc Authié