Les Grenoblois au rebond

  • Les Grenoblois au rebond
    Les Grenoblois au rebond
Publié le , mis à jour

Rincés physiquement par une saison à rallonge, les Grenoblois devront se coltiner un derby face à Oyonnax pour aller chercher l’accession. Mission impossible?

Une finale, une vraie, qu’ils disaient ? Oui et non. Car si ce qui fait sa beauté réside habituellement dans son côté brutal, Grenoblois comme Catalans savaient pertinemment que le vaincu se verrait offrir une chance au grattage dans son stade. Une échéance vers laquelle les Alpins tentaient tant bien que mal de se tourner… « On voulait vraiment être champions, la montée ne devait être que la conséquence du titre, soufflait l’ailier Lucas Dupont. Là, on se retrouve dans une tout autre configuration… Pour être des joueurs de rugby, on n’en reste pas moins des hommes et à chaud, je mentirais si je vous disais que je ne suis pas énormément déçu. Maintenant, il s’agit de rester groupé en vue de ce dernier combat. »

Dupond : « déjouer les pièges des instances »

Un match que les Isérois aborderont sur les rotules, puisqu’il s’agira de leur sixième match consécutif, au bout d’une saison exceptionnellement longue. « Cette finale était notre 33e match de la saison, alors qu’Oyonnax n’en a joué que 26, plus le Challenge qui lui a permis de faire tourner davantage son effectif, calculait Dupond. En plus, ils disposent d’un jour de récupération en plus que nous, qui compte énormément en ces fins de saison. On ne sera pas favori, on le sait, la formule du championnat a été pensée de façon à ce que les équipes du Top 14 soient davantage protégées. À nous de déjouer les pièges des instances pour aller chercher la montée. » Une question de fraîcheur qui préoccupait également Mickaël Capelli. « J’ai la chance d’être un peu plus frais que les autres comme je suis revenu récemment de blessure, mais on sent en effet que pour certains, ça devient compliqué. Ali Oz me disait qu’à force d’enchaîner les matchs, il commençait vraiment à ressentir la fatigue… Il n’y a pas d’autre choix que de faire le dos rond, et aller chercher des ressources au plus profond de nous. »

Appel au peuple

Ces ressources ? Elles devront nécessairement venir du groupe (où un certain turnover s’annonce indispensable), mais surtout de l’extérieur, avec ce 16e homme qui a clairement fait défaut face à la marée humaine catalane. « Je remercie du fond du cœur les supporters qui ont effectué 12 heures de bus pour venir nous soutenir, soulignait Dupont. Ce n’était pas facile pour eux, mais maintenant, on ne peut que souhaiter que le stade des Alpes sera plein. Et je fais confiance aux Mammouths et aux Alpins pour nous proposer encore une fois quelque chose de sympa, car nous en aurons bien besoin. » Pour avoir compris la difficulté de disputer deux matchs de suite à l’extérieur, le FCG en est bien conscient. Qui plus est au vu des dernières performances de l’USO en déplacement cette saison…

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?