Les larmes de Rougerie face au public clermontois

  • Les larmes de Rougerie
    Les larmes de Rougerie
Publié le , mis à jour

Face au Stade toulousain et en « son » stade Marcel-Michelin, Aurélien Rougerie a tiré sa révérence de joueur.

Ceci après 19 saisons de professionnalisme et 30 au sein du club de Clermont. Une légende sortie, à la 54e minute de jeu, sous les ovations d’un public en admiration mais aussi à travers une haie d’honneur réservée par ses partenaires et ses adversaires. Le plus grand des hommages pour un homme à part. Forcément ému, « Roro » - qui restera à l’ASMCA mais dans un nouveau rôle - a ensuite livré quelques mots au micro, sur la pelouse. Outre les remerciements, par ailleurs nombreux, de circonstances, l’intéressé n’a pu retenir ses larmes lorsqu’il a tenu à évoquer José Bernardes, le jardinier du club, disparu l’année dernière. « Il s’est battu longtemps contre la maladie, nous a-t-il expliqué. J’avais envie de penser à lui en cette soirée, à sa famille qui devait être dans les tribunes. Tout simplement car on a partagé beaucoup de moments avec lui, avec Flochy (Anthony Floch), avec Zen (Julien Malzieu). Que ce soit en début de saison, en milieu de saison. Il était toujours là pour nous glisser un petit mot et Zen pourrait vous raconter les Ricards qu’on allait boire avec lui. On le respectait beaucoup et j’étais heureux de lui rendre cet hommage. » Malzieu ou Floch qui, comme d’autres anciens coéquipiers, étaient venus célébrer cette dernière de Rougerie et l’accompagner jusque tard dans la nuit.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?