L'USB a de la mémoire

Bourg-en-Bresse - Tarbes. Cette fois, il n’y a pas eu de mauvaise surprise. Comme l’an passé face à Chambéry, l’USB affrontait une équipe moins bien classée sur la saison régulière. Plus complet, Bourg a écarté Tarbes.

Julien Veyre

Les Burgiens ont tout d’abord su être très pragmatiques en sanctionnant par le pied de Bourlon l’indiscipline tarbaise. Comme Claverie répliquait du côté pyrénéen, le Stado restait collé aux basques burgiennes pendant une demi-heure (9-6). Ensuite, le jeu collectif bressan vif et aéré permettait à Santallier de marquer un essai synonyme d’un premier break dans cette partie (19-6). Puis Bourg a fait preuve de sérieux pour valider son ticket de la finale (28-16). Sans grosse effusion à l’issue de ce match, les Bressans se tournant vers leur nouveau défi. Le capitaine Hugo Dupont note calmement : « L’an dernier, nous avions vécu une petite tragédie. Là, nous savons que nous allons encore vivre deux semaines ensemble et que les supporters verront encore un match sympa. » L’entraîneur Yoann Boulanger explique cette retenue : « Nous savons d’où nous venons. Avec 17 départs à l’intersaison, un staff qui a changé. » Un long chemin a été parcouru depuis. Cela a permis de créer un certain état d’esprit, mis en avant par le troisième ligne William Wavrin : « Nous avons un groupe très solidaire où les jeunes qui ont intégré le groupe et qui s’y filent à l’entraînement font progresser ceux qui jouent plus. » Avec un budget resserré et un effectif restreint, Bourg réussit ainsi à finir deuxième de la saison régulière et à s’inviter en finale. « Le groupe a mûri, apprécie le talonneur Clément Jullien. En début de saison, on jouait pour jouer. Désormais, on joue pour gagner ! » Et il y a désormais une finale à remporter.

Outsiders ambitieux

Ce sera face à Rouen. « Pas grand monde n’est surpris de voir Rouen à ce niveau-là, avec un entraîneur d’une telle renommée », note Hugo Dupont. « C’est l’équipe en forme, appuie l’entraîneur des avants Thomas Choveau. Elle a pris son envol en battant tous les demi-finalistes futurs sur la fin de la phase régulière. Il n’y a rien de surprenant à les voir en finale. Pour nous, c’est la dernière marche. La plus haute. » Comme face à Tarbes en se souvenant de Chambéry, les Bressans devront faire preuve de mémoire. « On essaiera de se focaliser sur nous, sur l’exigence qu’il faut pour l’emporter dans ce type de match, dans l’état d’esprit et le collectif, assène le coach Yoann Boulanger. En saison régulière, nous avions gagné difficilement à la dernière minute à Verchère et nous avions pris une volée chez eux. Rouen est sur une superbe dynamique. À nous de tout faire pour casser cela. » Le talonneur Clément Jullien insiste : « Nous en avions pris 50 là-bas donc il faudra essayer de faire une bien meilleure performance chez eux. » Contre Tarbes, Bourg a alterné efficacité défensive et offensive. Cette fois, il faudra être sur courant continu dans ces secteurs. « Rouen a une belle équipe avec des joueurs d’expérience et un plus gros effectif que nous, reprend William Wavrin. Les Rouennais sont les favoris et nous les outsiders. Très bien, on assume notre statut et à nous d’inverser la tendance. » Outsiders peut-être. Mais ambitieux quand même !