• Les leçons de Londres
    Les leçons de Londres
Publié le / Modifié le
Compétitions

Les leçons de Londres

L’avant-dernière Étape du circuit mondial Disputée à londres, dans l’Écrin de twickenham, a livré son verdict. voici ce qu’il faut retenir.

1. LA FRANCE FAIT UN ZÉRO POINTÉ

Les joueurs de Christope Reigt et Jérôme Daret abordaient le tournoi de Londres avec l’envie de montrer autre chose que lors de la précédente étape à Singapour fin avril où ils avaient perdu tous leurs matchs de poules. Las, les Bleus n’ont pas fait mieux dans le temple du rugby anglais. Ils se sont cette fois-ci tour à tour inclinés en poule tout d’abord lourdement face à l’Angleterre (34-0) de Dan Norton, meilleur marqueur du circuit (292 essais), puis ils ont dû céder contre le Kenya(24-21), et les États-Unis (38-14). Reversés en Challenge Trophy le dimanche, ils ont perdu contre le pays de Galles (33-29) et l’Écosse (43-21). Sur la pelouse de Twickenham, la seule éclaircie est venue de Kevin Bly. L’ailier de Vannes, qui évolue en Pro D2 depuis cette saison, a inscrit son premier essai sur le circuit du Sevens face aux États-Unis.

2. L’IRLANDE S’INVITE A LA FÊTE

Victorieuse pour la première fois du tournoi de Moscou à l’occasion de la première du circuit européen il y a deux semaines face à l’Allemagne (28-7), l’Irlande était invitée au tournoi de Londres le week-end dernier. Et les coéquipiers du capitaine Billy Dardis ont surpris leur monde et ont soumis les défenses adverses à rude épreuve. Les Verts alignaient pourtant une équipe qui ne comptait aucune sélection en Word Series. Malgré deux défaites en poule face à l’Australie et au pays de Galles, les Irlandais n’ont fait qu’une bouchée des Espagnols (38-10). En quarts de finale, l’ailier du Connacht Jordan Conroy a inscrit unessai sublime, une relance de près de quatre-vingts mètres face aux États-Unis de la star Carlin Isles. Un exploit qui a participé grandement au succès historique des siens (22-12) face à une nation qui avait remporté l’étape de Las Vegas en mars dernier. Confrontés aux Fiidji en demi-finale, les Irlandais n’ont rien pu faire, s’inclinant logiquement 31 à 12. Ils auront l’occasion de faire bien si ce n’est mieux à Paris ce week-end, pour la clôture du circuit 2018.

3. LES FIDJI ET L’AFRIQUE DU SUD TOUJOURS AU SOMMET 

La confrontation était attendue entre les deux géants du VII. Et le rendez-vous a bien eu lieu en finale de l’étape londonienne. Avec 145 points au classement mondial des World Series, les Fidji se retrouvaient sous la menace de l’Afrique du Sud, forte de 141 unités. Entre les champions olympiques en titre et les Blitzboks, vainqueurs du circuit mondial en 2017, le spectacle a tenu toutes ses promesses avec une finale remportée par les Fidji 21-17, avec notamment un Josua Tuisova en vue et auteur du premier essai des siens. Avec Semi Radradra, l’ailier a également mis au supplice les défenses néo-zélandaises, argentines, écossaises, canadiennes et irlandaises. Même portés par les stars Senatla, Kok et Afrika, les Sud-Africains n’ont rien pu faire et échouent sur la dernière marche. Les Fidji remportent leur quatrième étape consécutive, la cinquième de la saison.

Réagir