Dans les coulisses de l'exploit

  • Dans les coulisses de l'exploit
    Dans les coulisses de l'exploit
Publié le / Mis à jour le

En ce dimanche si particulier de finale mondiale, le staff de l’équipe de France des moins de 20 ans a ouvert ses portes à Midi Olympique pour vivre les intenses et dernières heures avec les Bleuets. Plongée intime.

C’est à 9h que les Bleuets se sont retrouvés dans la salle de restauration du Domaine de l’Hospitalet de Narbonne, leur lieu de résidence, pour le dernier petit-déjeuner commun. Seul moment partagé durant lequel ils pouvaient utiliser leur portable, telles les règles édictées par les joueurs eux-mêmes. Vers 10h, le staff a habillé la salle réservée à la remise des maillots. Avec une surprise de taille… car c’est Abdoul, playmobil géant et mascotte depuis le repas « Chez Ginette » à Leucate le soir du succès contre la Géorgie, qui a offert les tuniques. Le pilier Hassane Kolingar, forfait pour la fin du Mondial mais resté auprès de ses coéquipiers, explique : « Lors de ce repas, le staff a senti qu’on avait besoin de se parler sincèrement après deux premiers matchs poussifs. Il y a eu des mots sincères. Ce fut le déclic. Ce playmobil était dans le restaurant, on a rigolé et joué avec lui. On est ressorti de là moins complexés et on a passé un cap. » Le sélectionneur Sébastien Piqueronies a alors chargé deux membres de la délégation de repartir, quoi qu’il arrive, avec la future mascotte qui symbolisait la prise de conscience collective. « On l’a appelé Abdoul car c’est drôle, reprend Kolingar. Il est la star de l’équipe. Contre les Blacks, nous nous sommes débrouillés pour le faire venir sur le banc avec nous. On était à quatre pour le cacher car on n’avait pas le droit de le faire entrer. Les gens du resto nous ont dit qu’il nous le laissait si on devenait champions du monde. Pour le garder, on savait ce qu’il nous restait à faire. » Pour la finale, le staff a même réussi à obtenir une accréditation pour Abdoul ! Une fois la remise terminée, place à la traditionnelle marche dans la campagne environnante, sourires à l’appui. Puis, entre décontraction et application, avants et trois-quarts se sont séparés pour des jeux techniques et ludiques. Juste avant le repas, les arrières ont échangé avec David Darricarrère pour les ultimes ajustements. Dans l’après-midi, alors que la concentration se faisait de plus en plus forte, les différents blessés ont eu droit aux straps et aux soins. Avant de monter dans le bus pour rejoindre le Stade de la Méditerranée de Béziers. C’est vers 17h30 qu’ils sont arrivés sur place. Reconnaissance de la pelouse puis direction les vestiaires. La marche vers la gloire...

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir