Joe Schmidt: " On a remis les pendules à l'heure "

  • Joe Schmidt: " On a remis les pendules à l'heure "
    Joe Schmidt: " On a remis les pendules à l'heure "
Publié le , mis à jour

Le sélectionneur de l’Irlande est revenu sur les détails de ce succès magnifique et sur la façon dont les Wallabies et Folau ont été « neutralisés ».

Vous devez être particulièrement satisfait de la performance de votre équipe…

J’ai le sentiment que nous avons remis les pendules à l’heure après une sortie en demi-teinte la semaine dernière. Nous avons beaucoup mieux tenu le ballon, perdu moitié moins de ballons sur les zones de contact, ce qui les a empêchés de joueur ces ballons de récupération, un point sur lequel ils sont très forts. Je suis donc satisfait mais nous ne sommes qu’à mi-chemin car il reste un test à Sydney.

Sur quoi le match s’est-il joué ?

Nous avons bien géré nos temps forts, notamment après le premier essai australien. Nous répondons presque tout de suite et nous marquons seize points en vingt minutes, ce qui permets de prendre les commandes du match. Mais plus important encore fut le début de deuxième mi-temps. Pendant cette période, nous avons franchi plusieurs fois leur rideau défensif, même si nous n’arrivons pas à marquer car leur défense était bien en place. Phipps a par exemple réussi un plaquage remarquable sur Keith Earls. Mais cette pression nous a permis de maintenir les Australiens à distance et à nous procurer le matelas de points nécessaire pour résister à leurs assauts finaux.

On a très peu vu Israel Folau. Avez-vous mis en place un plan spécial ?

Nous avons revu le premier test-match au peigne fin pour voir comment annihiler la menace Folau. Je crois que l’on a bien su ajuster notre défense car il n’a pas eu le même rendement aérien. Keith Earls a été superbe dans ce domaine. Il n’a pas vraiment la même taille que Folau mais il est très dynamique.

Votre pilier Furlong a été élu « homme du match ».Comment jugez-vous sa performance ?

Vraiment ? Ça doit être pour son spectaculaire plongeon et son allonge de bras sur l’essai. Je ne savais pas qu’il avait le bras si long ; de toute évidence, il n’avait pas à fouiller ses poches (rires). Plus sérieusement, je crois qu’il a réalisé un très grand match. Sa tenue en mêlée a été bonne, il effectue une belle percée en première mi-temps mais se retrouve un peu isolé quand il s’est retrouvé avec autant d’espace devant et autour de lui, ce qui lui fait tenter une passe impossible qui fut interceptée. En défense, il a abattu un énorme travail. Mais d’autres joueurs ont eu un rôle énorme comme O’Mahony qui récupèrent trois ballons critiques sur turnovers. Sexton a superbement conduit le jeu ; James Ryan et CJ Stander ont aussi été énormes.

Le retour de vos cadres a totalement changé la physionomie de cette série. Est-ce que cela montre que les remplaçants ne sont pas encore au niveau ?

Je ne suis pas d’accord. Une partie de notre objectif était de donner du temps de jeu à d’autres joueurs. Nous avons vu les débuts intéressants de Beirne en deuxième ligne et il s’est bien acquitté de sa tâche. Niall Scannell, le remplaçant de Rory Best, a été très solide en conquête. Et puis qui aurait pu prévoir que l’ouvreur Joey Carbery remplacerait un jour Devin Toner en deuxième ligne ? Heureusement que nous n’avons pas eu à lui lancer le ballon en touche (rires).

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?