L'Irlande égalise !

  • L'Irlande égalise !
    L'Irlande égalise !
Publié le , mis à jour

Australie-Irlande : 21-26 Sensation à Melbourne ! les Irlandais se sont imposés pour la première fois depuis trente-neuf ans. Dans le sillage du pilier Furlong, ils ont asphyxié les Wallabies.

Cela n’était plus arrivé depuis 1979. Trente-neuf ans. Les Irlandais ont réussi à s’imposer sur le sol australien. Ce n’est pas en soi une colossale surprise puisque les Celtes sortent du grand chelem mais quand même ! Entre penser une chose possible et constater son existence, il y a toujours un pas à franchir. Cette fois, Joe Schmidt ne s’était pas trompé dans sa composition d’équipe. Il avait aligné Jonathan Sexton et la performance de l’ouvreur des Lions fut au diapason. Dans la direction du jeu, aussi bien que dans l’organisation défensive d’ailleurs. Le deuxième ligne Toner a également sérieusement marqué son retour. Les Irlandais ont en plus eu le mérite de surmonter un scénario a priori défavorable puisqu’ils ont encaissé un essai d’entrée, en première main, sur une passe croisée de Foley pour Beale. Les Irlandais ont eu aussi la chance de voir Koroibete sanctionné pour un plaquage cathédrale sur Kearney. Carton jaune et parfaite gestion de la supériorité numérique des Irlandais avec un essai de Conway servi par une passe sautée de Murray côté fermé après un renversement cousu main. Les Irlandais ont marqué dix points durant cette période. Mais au-delà des péripéties, nous avons retenu plusieurs facteurs décisifs pour expliquer ce succès irlandais. Il a récompensé une domination globale dans le jeu d’avants et dans le combat. Ils ont privé les « meurtriers » attaquants australiens de ballons favorables. Les Wallabies ont terminé avec un score inhabituel de quinze pénalités contre eux mais avec très peu de possession, ils ont tout de même marqué trois essais, ce qui prouve que leur jeu offensif est toujours là. Mais face aux Irlandais, ils ont été tout simplement asphyxiés.

Furlong meilleur porteur

Ce succès fut aussi celui d’une équipe qui assume ses ambitions, en deuxième mi-temps notamment. Les Irlandais ont semblé refuser de se laisser aller à la facilité des trois points pour aller chercher l’essai décisif à 16 à 14 et marquer enfin par Furlong sur une possession près de la ligne après touche (et une petite chistera de Murray). L’avenir semblait scellé. La performance de ce Tadhg Furlong fut tout simplement phénoménale. Le pilier du Leinster fut sacré « homme du match » et les statistiques l’ont désigné comme le meilleur porteur de balle de son équipe en termes de mètres parcourus. Ça donne une idée de l’activisme de ce gars qui à, première vue, n’a pas le profil d’un athlète endurant. À 26 à 14, les Irlandais ont réussi à résister au retour des Australiens et à deux cartons jaunes infligés à Healy et McGrath pour antijeu. Mais Healy s’était signalé en piétinant l’avant-bras de Genia en première période, pour le faire sortir prématurément. Cela a aussi précipité la victoire des Verts mais ça pourrait lui coûter cher dans les prochains jours sur le plan disciplinaire. « Ce fut un match extraordinaire, peut-être notre meilleure performance de l’année et, sans doute, la récompense d’une semaine d’entraînement très intense. Ça aurait été un cauchemar d’aller à Sydney pour jouer un test sans enjeu », a commenté Peter O’Mahoney. « Nous avons su réagir après le premier essai adverse. Nous n’avons pas paniqué et nous avons répliqué en leur passant seize points. C’est quand même un signe de caractère. Et puis ce fut merveilleux de sentir le soutien de tous les supporteurs exilés ou qui avaient fait le déplacement ici à Melbourne. »

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?