La belle fête du rugby

  • La belle fête du rugby
    La belle fête du rugby
Publié le , mis à jour

Si les enjeux ne manquaient pas ce week-end à Brive, où s’opposaient les douze meilleures équipes minimes de France, la fête a été belle, grâce notamment à des supporters venus en nombre des quatre coins du pays.

Ce week-end nous a encore prouvé le talent fondamental du rugby : la célébration de tous autour d’un match, de deux équipes et d’un ballon ovale. La finale du Super Challenge a ramené ses spectateurs à l’essence-même de ce sport spécial, et ce malgré les ambitions des très belles équipes qui se présentaient. Dans ces moments où la convivialité règne, on peut surprendre un supporter de Colomiers offrir des fumigènes rouges à des Toulonnais. « Je ne voulais pas les donner aux Toulousains », sourit le donateur. Sur le terrain les jeunes du RCT sont reconnaissables à leurs cheveux péroxydés, comme les professionnels il y a quelque temps. « Ce sont eux qui ont décidé de le faire », s’amuse un parent de joueur. Dans la tribune du stade Raymond-Faucher, les groupes de supporters s’alternent à mesure que les équipes se relayent sur le terrain d’honneur. Après une belle bataille de décibels, les fans de Périgueux et de Colomiers descendent pour se rafraîchir et prendre des nouvelles de leurs jeunes. Se succèdent ainsi les nombreux drapeaux ciel et blanc du Racing, ou les supporters du CA Brive qui investissent de façon dense l’axe de la tribune multicolore. Quand les Rochelais aplatissent le ballon dans l’en-but, l’odeur des grillades de Véronique et Thierry, deux des 70 bénévoles présents, se diffuse peu à peu. D’autres scènes sont saisissantes, à l’image de l’entraîneur grenoblois qui se sert des encouragements des parents juste en dessus pour haranguer son groupe, sur le point de rentrer sur la pelouse. De façon générale l’état d’esprit de tous les acteurs a été remarquable et la fête n’en fut que plus belle.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?