« Je veux devenir plus fort »

  • « Je veux devenir plus fort »
    « Je veux devenir plus fort »
Publié le , mis à jour

Tom Taylor - Ouvreur ou arrière. Pleinement régénéré après avoir effectué l’une des saisons les plus accomplies de sa carrière, le all black semble surmotivé. Et nous parle de l’arrivée de Jesse mogg son, nouveau partenaire et concurrent.

Vous avez profité d’une longue coupure de six semaines. Comment en avez-vous profité ?

Avec ma compagne, nous avons beaucoup voyagé ! Nous sommes allés aux Maldives, à Bali, puis en Nouvelle-Zélande et en Australie pour voir de la famille. C’était un grand voyage. Nous avons presque fait le tour du monde. Je suis heureux de rentrer après un tel voyage. Je me sens totalement frais, tant sur le plan mental que physique. Je n’ai plus aucune douleur.

Entamez-vous cette nouvelle saison avec beaucoup d’envie ?

Oui, énormément… Je suis content d’être rentré, de revoir les joueurs. Je dois même reconnaître qu’ils m’ont manqué ! J’ai aussi hâte de rencontrer les recrues, qui vont arriver cette semaine. C’est une bonne période de l’année : le moment où l’on peut se préparer. Pour ma part, il s’agit de reconstruire mon corps, afin d’éviter les nombreuses petites blessures que j’ai connu en fin de saison dernière. En clair, je veux devenir plus fort. C’est aussi le moment de travailler les skills, d’en apprendre de nouveaux.

Que vous apportera Conrad Smith en tant qu’entraîneur ?

Déjà, cela va me faire bizarre de le voir entraîneur. C’est un ami et il passe de l’autre côté de la barrière. Je le vois encore en tant que joueur et je suis même sûr qu’il aurait pu continuer à jouer. C’est un grand défi pour lui et il me tarde de voir ce qu’il va nous préparer. Être entraîné par un ami, c’est le top, non ? Ce sera bizarre pour lui aussi… Je l’ai chambré à ce sujet l’autre jour et il m’a dit qu’il ne réalisait pas encore qu’il était coach.

Quelles leçons avez-vous gardé de la saison dernière ?

Nous pouvons en retirer beaucoup de confiance. Car nous avons montré que nous pouvions concourir avec les meilleurs. Seulement, il faut le faire toute la saison. Nous avons manqué deux ou trois opportunités qui nous ont coûté cher. Je pense notamment au match à domicile contre Agen. Mais il faut retenir l’exemple de Castres : ils n’étaient pas favoris mais ils se sont accrochés coûte que coûte et ils ont décroché le titre.

Que vous êtes-vous dit quand Castres fut sacré alors que vous vous étiez imposés à Pierre-Fabre trois mois avant ?

C’était difficile en effet… mais c’est le rugby. Quand on arrive dans le top 6, on ne sait jamais ce qui peut arriver. J’ai hâte de voir de quoi nous serons capables cette année. Les garçons sont revenus légèrement plus en forme que la saison dernière, c’est un bon premier signe.

Quel bilan faites-vous de votre saison ?

Je suis très heureux car ce fut l’une des meilleures de ma carrière. J’ai beaucoup joué, accumulé de la confiance et j’ai été heureux de jouer régulièrement à l’ouverture. Je ne fais pas de fixation sur mon poste, je suis là pour jouer, peu importe où. Mais je reconnais que je prends beaucoup de plaisir en 10.

Quel regard portez-vous sur Jesse Mogg, qui va rejoindre la Section ?

Son style de jeu convient bien à notre équipe. Il a beaucoup de talent et surtout un pied gauche monstrueux qui va nous faire du bien. Stratégiquement, il est toujours important d’avoir un gaucher dans une équipe car nous avons beaucoup de droitiers. Et puis il va vite, il peut créer du danger. C’est une sacrée recrue.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?