Des grognards et des jeunes loups

Revue de l'effectif columérin ligne par ligne.

Arrières

Titulaire indiscutable du poste la saison dernière avec 22 titularisations, l’expérimenté et bientôt trentenaire Cédric Coll, s’apprête à vivre sa huitième saison sous le maillot columérin. Polyvalent, créatif, il aura cette saison la concurrence de Thomas Girard (lire ci-dessous), canonnier en provenance de Massy et qui possède un profil complémentaire, à même d’offrir une palette de solutions au poste plus importante pour le staff. À noter que les deux peuvent occuper le poste d’ouvreur si le besoin se fait sentir.

Ailiers

Nicolas Plazy parti découvrir le Top 14 avec l’Union Bordeaux-Bègles, Colomiers continuera de faire confiance au fidèle Clément Lagain, prêt à démarrer son septième exercice sur les extérieurs. Auteur d’une belle deuxième partie de saison, Randall Kamea sera à l’affût pour faire parler ses qualités de vitesse et de puissance. Pour Venione Voretamaya, il s’agira de faire mieux et de se rapprocher du cru 2015-2016, exceptionnel. Prêté par Castres et auteur de matchs remarqués en Champions Cup, le Varois Kylian Jaminet sera en quête de temps de jeu et devrait avoir rapidement son mot à dire.

Centres

Pur produit du club, l’éternel Grégoire Maurino aux 20 feuilles de matchs par saison cherchera à continuer de dynamiter les arrière-gardes adverses. Fort de sa grande expérience passée, on attend plus de Chris Tuatara-Morrison. Pour Fabrice Catala, il s’agira de se relancer et d’instiller le doute dans l’esprit du staff. Propulsé sur le devant de la scène grâce à des prestations de fort tonnage durant la première partie de saison, Paul Pimienta voudra poursuivre son ascension. International chez les -20 ans, François Fontaine aspire, lui, à une éclosion.

Ouvreurs

Le talentueux Maxime Lafage a pris le chemin de La Rochelle. C’est donc un ouvreur venu du Top 14 qui sera en concurrence directe avec l’Argentin Sébastian Poet. Barré par les Néo-Zélandais Colin Slade et Tom Taylor à Pau, Brandon Fajardo vient amener toute sa vista, sa vitesse, son flair et sa technique au jeu columérin. Attention, cela pourrait faire des étincelles.

Demi de mêlée

Vétéran des lignes arrières, Sébastien Inigo, surnommé le « crayon » n’en reste pas moins une des valeurs très sûres de l’effectif columérin. Son sens du sacrifice en défense et son coup d’œil seront une nouvelle fois à suivre. À ses côtés, son cadet de dix ans, Joris Cazenave, aux coups de pied dans la boîte précieux, s’affirme comme un des futurs patrons de l’identité de jeu columérine. Prêté par l’UBB, le tout récent champion du monde -20 ans Iban Etcheverry vient compléter le tiercé.

Numéros 8

L’infatigable Romain Bézian à la technique toujours aussi étonnante ballon en main, continuera de régner dans les airs, de déployer ses longs compas -il fait du 52 ! - pour créer des brèches dans les défenses adverses et de faire jouer derrière lui. Et s’il faut apporter un peu plus de muscle et forcer des verrous cadenassés, Colomiers pourra compter sur Daniel Faleafa, le Tonguien franchisseur, plutôt à son aise la saison passée, et qui peut jouer sur les couloirs. La nouveauté résidera dans l’intégration de Curtis Browning. L’Australien, au C.V. ronflant, suivi de près par le spécialiste du recrutement columérin Yann Kergoulay pourrait être le facteur X de la troisième ligne et très vite se muer en incontournable de par sa polyvalence, là aussi.

Troisième ligne aile

Jean-Pierre Perez et Stéphane Onambélé, auteur de plus de vingt feuilles de matchs chacun la saison passée ne sont plus là. Il y aura donc des places à prendre côté ouvert et côté fermé. Contrarié par des problèmes récurrents au dos, le capitaine et l’âme de Colomiers, Aurélien Beco espère retrouver son rendement défensif et les terrains le plus vite possible. Le groupe aura besoin de ses qualités de fédérateur, de son assurance et de son esprit de combat. Gêné lui aussi par des problèmes au genou droit, qui lui ont valu une saison quasi-blanche (une seule feuille de match), Jean Thomas aura une belle carte à jouer. Colomiers pourra enfin compter sur le charismatique Mihai Macovei, qui a prolongé jusqu’en 2020. Le capitaine de la Roumanie est un leader du groupe et un joueur à responsabilités qui peut aussi dépanner au poste de numéro 8.

Deuxième ligne

Le poste n’a connu aucun gros départ. Colomiers continuera donc de s’appuyer sur l’inoxydable et très apprécié Romain Mémain, historique de la Colombe rompu aux joutes épiques. À ses côtés, les colosses du Pacifique Sione Timani et Jonny Fa’amatuainu seront à même de densifier l’attelage et de rendre d’utiles services notamment au cœur de l’hiver. Avec une titularisation supplémentaire par rapport à l’exercice 2016-2017, Clément Chartier doit poursuivre sa progression tout comme Marius Antonescu, le gaillard roumain au potentiel pas encore totalement exploité. Biberonné aux équipes jeunes de Clermont, pilier d’Aurillac pendant quatre saisons, Maxime Granouillet a tout pour réussir et s’attirer les faveurs des supporters haut-garonnais.

Piliers

Anthony Roux, la « commode » de Bendichou s’est rangé. Victor Delmas est parti goûter aux joutes du haut-niveau anglais, à Bath. Le flanc droit de la mêlée va donc connaître un bouleversement. L’occasion est belle pour Beka Sheklashvili de montrer les belles dispositions de ses années albigeoises et de lancer véritablement son aventure columérine. L’espoir du Stade toulousain Hugo Pirlet, auteur de prestations intéressantes avec Narbonne voudra s’affirmer encore un peu plus. En ayant fait le chemin inverse de Delmas, Kane Palma-Newport sera animé d’un esprit revanchard. Le robuste anglais est un compétiteur qui ne vient pas pour faire banquette. À gauche, rien ne change. Le polyvalent lorrain Damien Weber qui connaît les fondations de la maison sur le bout des doigts sera toujours là pour rendre de fiers services. Tout comme Thomas Dubois, réputé pour son punch et sa mobilité. Après une première saison de découvertes, le charnégou Adrien Bordenave est prêt à prendre la pleine mesure du poste.

Talonneurs

Serial marqueur (7 essais la saison dernière, deuxième derrière Nicolas Plazy), à la conclusion de mauls dévastateurs, l’Argentin Agustin Costa Repetto est la force tranquille. Touché au ménisque après un début de saison très prometteur, Otar Turashvili, espère en avoir fini avec la guigne. L’international roumain qui peut aussi dépanner à gauche et à droite de la mêlée va tout faire pour bousculer la hiérarchie. Grand espoir du poste, et auteur de premières feuilles de matchs séduisantes, Youssef Saaidia sera en quête de toujours plus de certitudes.

Par Enzo Diaz